Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

Un psy chez les fous ~ S.Wildelm [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un psy chez les fous ~ S.Wildelm [Finie] ••• Lun 2 Fév 2015 - 17:05

Sébastian Wildelm
❝ Go to hell ! ❞



▬ Nom : WILDELM
▬ Prénom : Sébastian
▬ Race : Humain
▬ Date de naissance & age actuel : 07/08/2282  (28 ans)
▬ Nationalité : Américain
▬ Orientation : Hétéro (Homo refoulé)
▬ Interne/Personnel ? : Personnel
▬ Métier : Psychologue


Décris-toi physiquement
Be ...
[1m78 / 83 kilos] Il peut paraître petit comme ça à première vue non ? Pourtant, il l'a toujours été et cela ne semble pas l'importuner. Un homme, un vrai, tout dans la masculinité par une barbiche drue sous son menton, endroit seul qui a bien voulu faire naître des poils. Il la taille en deux pointes. Il a un tatouage dans la nuque en forme de croissant de lune. Ses yeux sauvages sont marron doré et il a tendance à les cacher sous une casquette qu'il ne quitte que rarement ou derrière ses lunettes qu'il cherche constamment quand bien même celles-ci sont sur le sommet de sa tête. Sa tignasse reste un peu longue, désordonnée, d'un brun foncé. Sa peau est légèrement mâte, dorée, pour peu qu'il a passé sa plus tendre jeunesse sous le soleil de Miami. Elle est chaude et douce, délicatement sablée. Son nez est fin, sa bouche est un paradis de saveurs, ses épaules sont solides, larges et fermes, ses bras forts. Il porte un anneau à l’oreille gauche et un bracelet fétiche au poignet droit qui lui a été offert par son ex-femme la veille sa mort. Il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Ses muscles sont clairement dessinés, de beaux pectoraux ronds, saillants, des tétons sensibles. Il porte l'odeur du Musc discret sur sa peau mâte imberbe pour raisons d'harmonie. Ses abdominaux sont gracieusement durs, quand à ses hanches encore plus discrètes sous des courbes masculines. Ses fesses font tourner plus d'un regard et sa toison brune taillée entoure à merveille un membre viril dans la normalité, sans excès. Il sait très bien s'en servir tout comme de ses coups de reins, tout en puissance et en douceur. Tout son corps est sensuel dans des rythmes gracieux et virils, ses courbes et ses gestes sont ceux d'un médecin, ses doigts habiles sur le corps. Bien sûr, il s'habille, classe généralement. Pantalons chics, vestes et chemises, parfois une cravate, il porte principalement des casquettes en toutes saisons et sa blouse blanche dans son cabinet.

Et mentalement aussi !
Or not to be ...
Il était en couple pendant presque 4 ans avec une femme, celle-ci décède après avoir été vidée de son sang, ce qui l'a longuement perturbé. C'est aussi un passionné de paranormal et ce depuis cette mort étrange. Il collectionne tout ce qui pourrait parler du sujet. Ciné-fil, il est régulièrement au cinéma afin de pouvoir y visionner un bon film accompagné de maïs soufflé ou de Pop-corn quand ce n'est pas d'une bonne bouteille devant sa télé. Il ne prend jamais de décision hâtive. Il est réfléchi, d'une intelligence foudroyante, quelque peu excentrique, ce qui le rend un brin curieux aux yeux des autres. Il est totalement bordélique, désorganisé, sans oublier sa manie de toujours être en retard et ce, y compris dans son travail. Il est très agréable et courtois, bon vivant jovial avec beaucoup d'humour. Sebastian est communicatif avec les gents que ce soit verbale comme tactile, à doses raisonnables quoi qu'il lui arrive de dépasser les bornes du dit "raisonnable". C'est un homme généreux et très humanitaire, détestant voir les gens souffrir autour de lui, ce qui l’emmène parfois dans des situations périlleuses voir catastrophiques. Bien qu'il ne soit pas bagarreur pour un sous, il n'est pas rare qu'il se retrouve mêlé à des bastons contre son bon vouloir. C'est une sorte de bon Samaritain Malchanceux. Étrangement, il est doué de talent dès qu'il s'agit de conception de vêtements. Et dans la mode, il s'avère être un mentaliste ingénieux et intelligent, pouvant décrypter une personne en un seul regard ce qui est fort agaçant. Malheureusement, il y a un mais ... Depuis l'accident de sa femme, il boit ... Abondamment ... Il en devient irascible, détestable et insulte en américain. Il en a perdu cette petite flamme qui permet de vivre à nouveau, traînant dans les bars jusqu'à ramper sous une table. Il aurait pu en finir, dire adieu à cette vie, il vous dira que le suicide c'est pour les faibles ou les femmes et que rien ne vaut l'auto-destruction lente, c'est plus drôle selon lui. Oui, il s'en remet, difficilement, reprenant le peu son métier de psychologue sans véritable goût, histoire d'avoir de quoi se payer ses bouteilles. Sans doute un jour, il oubliera ...

Ce qu'on dois savoir d'autre
Maladie(s) :
• Alcoolique Avéré
• Bordélique
• Toujours en retard

On a envie d'entendre ton histoire ! Raconte-nous tout /o/
That is the Question !
Miami Beach ~ Floride ~ USA
Je suis né en plein mois d'août sur les plages paradisiaques de sable fin, ma mère a accouché là, à 17H45, devant les vagues, dans la panique générale des badauds et des touristes, aidée par les simples sauveteurs des plages dans leurs shorts rouges. Et oui ! Comme quoi, il y a des choses comme ça qu'on ne peut pas prévoir et ce fut le cas dans pas mal de périodes de ma vie. J'ai trois sœurs, plus âgées que moi, on s'entend comme chien et chat, l'amour vache en quelque sorte. J'ai une enfance tout ce qui a de plus normal, des parents des plus ordinaires à un détail près : je suis attiré par les Garçons. C'est très tôt que je prends conscience de cette petite particularité. En Floride, l’école publique obligatoire commence avec le Kindergarten, équivalent de la maternelle, c'est comme ça et pas autrement. A 5 ans déjà, au lieu de jouer à soulever la jupe des filles dans la cour de récré, je jouais à touche-pipi avec mon meilleur copain. Rien de dramatique me direz-vous ? Jusqu'au jour où les parents sont convoqués par le principal ... Mon père couvert de honte m'a renié à vie, ma mère a pleuré comme une madeleine. Ce n'est pas la mort, ça n'a duré que quelques temps, ils ont préféré ignorer, tout bonnement. J'ai donc arrêté de regarder les garçons. Il a suivit 5 années d' l’Elementary School, de 10 ans à 15 ans, alors je joue à la petite voiture, je dessine dans mon coin, histoire de faire comme tous les autres enfants sans faire de vague. Et enfin, les années de la la Middle School, l'équivalent du collège, super flexible, le tremplin pour l'orientation professionnelle pendant deux ans et mon intellect s'affine dans la compréhension des adultes. Je me fais percer l'oreille gauche, ça n'a pas vraiment plu à mes parents. Je me fais aussi tatouer, une lune derrière ma nuque, après une soirée d'adolescents à surfer sur les vagues et descendu quelques packs de bières. Ça non plus, ça ne les a pas vraiment charmé. Autant dire que nos relations se sont quelque peu détériorées. Je ne cherche pas à les amadouer, même avec le temps.
Orlando ~ Floride ~ USA
J'ai 17 ans. Il paraît que je suis doué, un vrai génie et forcé de constater que mon intelligence n'est pas négligeable, alors mes parents m'ont inscrit au Miami International University, suivant la directive et les éloges de mes enseignants. Je ne sais pas si c'était une façon pour eux de se débarrasser de leur cher fils mais toujours est-il que je m'y plais vachement, un peu comme un poisson dans l'eau, pendant deux ans. Je peaufine la médecine en me spécialisant dans la psychanalyse. Il s'avère que je possède un talent soit disant inné. Je reçois au bout de ces deux ans mon premier diplôme, un brevet de médecine psychiatrique en poche à 19 ans. J'aurais très bien pût m'arrêter là. Mais je voulais plus alors j'ai intégré l’Académie internationale d'Orlando, siège du comté d'Orange, à quelque 326 kilomètres et des brouettes à vol d'oiseau du campus de Miami. Là, j'avoue, c'est moi qui ai voulu cette distance entre moi et mes parents, sans compter une petite liberté non négligeable qu'est la vie d'universitaire américain. Je me rapproche de ma plus grande sœur, elle aussi a un parcours atypique, elle veut rouler sur la glace canadienne avec un 38 tonnes. A croire que les gênes nous font parfois quelques farces. Je reste deux ans dans ce centre international de médecine, l’une des meilleures écoles de la Floride pour les psy. J'y acquière un Baccalauréat de Psychologue et j'ai 21 ans, la majorité, la liberté. Ce parcourt éducatif me confère une solide expérience, mais également m'a préparé au monde réel. Le deux en un, si vous préférez. Il ne me manque plus que l'emploi et l'appartement.

Jacksonville ~ Floride ~ USA
Plus je suis loin de mes parents et mieux je me porte, étonnamment. Je mets donc de la distance supplémentaire en m'installant dans un petit studio pitoyable de Jacksonville. je n'ai pas beaucoup de moyens et dois me débrouiller tout seul. Par chance, je trouve une petite place de psychologue pour enfants, dans un hospice de la ville. Mais ça paye ... C'est au bout de 7 mois que je vois enfin les premiers salaires raisonnables, le temps de réunir les finances pour ouvrir mon tout premier cabinet. Je ne nie pas que les débuts sont difficiles, surtout que je ne suis guère organisé et que ma prédisposition au "shambolisisme" affligeant. Oui, je suis bordélique à mon grand désespoir, ce qui n'arrange pas mes affaires. Je tiens bon, je suis doué, je commence à avoir une bonne réputation et je garde le cap.
Je me souviens de ce jour précis, le 5 Novembre, il faisait doux. J'ai 24 ans et ouvre mon cabinet, en retard, comme tout les matins depuis environ deux ans. Et elle est apparue, là, avec ses longs cheveux blonds. Son nom : Sophia, une belle secrétaire russe à l'accent fort prononcé, venue en simple touriste, ça a fait tilt entre nous, le coup de foudre. Nous avons flirté ensemble, regardé un film ensemble, mangé ensemble, couché ensemble. Ce fut la plus merveilleuse rencontre de ma vie, jusqu'à ce qu'elle retourne dans son pays, à Moscou. Nous gardons contact, l'éloignement qui nous sépare devient vite insupportable autant pour elle que pour moi. Après mûres réflexions, au bout de quelques mois de relation à distance, je vends mon cabinet, prends un billet d'avion et la rejoins. De toute façon, mes parents ne me parlaient plus depuis longtemps, je n'avais plus rien à perdre et sans doute plus à y gagner. Être loin plus longtemps de Sophia m'aurait été impensable, elle est tout à mes yeux, je suis irrémédiablement amoureux et elle aussi.


Moscou ~ Russie
BITCH ! Ça pèle dans ce pays ! Sans compter que je ne parle pas la langue. Que cela ne tienne ! J'intègre une école de langue russe à Moscou, pour me familiariser avec ce nouveau pays pendant que Sophia poursuit ses études pour devenir secrétaire médicale. Nous vivons modestement et heureux d'être simplement ensemble. J’obtiens ma double nationalité, le Sésame pour travailler et vivre en Russie quand Sophia se voit enfin confier un poste important dans un grand hôpital, à quelques kilomètres de Moscou. Le travail paye, je trouve un poste de Psychologue non loin d'elle. Autant dire que nous ne manquons pas d'argent, vivant sans compter, l'amour en prime grandissant. Les plus belles années de ma vie, sans aucun doute possible, qui m'ont été accordées. Sophia me raconte souvent les cas étranges qui arrivaient à l'hôpital. C'est un milieu dangereux, nous le savons tous les deux, surtout elle. Il n'est pas rare qu'elle voit des personnes malades, souvent presque mourantes, étrangement presque vidées de leur sang sans que les médecins n'arrivent à l'expliquer. Qui l'aurait pu à l'époque ? Elle travaille tant, je l'admire. Rien ne peut nous séparer à ce moment là ...
Je disais qu'il faisait froid ? Nous sommes en décembre, jour de Noël, il neige à gros flocons dehors. Pour quelqu'un comme moi qui n'a connu que le soleil et les plages de Miami, c'est un grand changement autant par l’alimentation, par la façon de vivre comme pour les températures. Le sapin est décoré, le repas aux chandelles est délicieux et on échange nos cadeaux. Sophia m'offre ce jour là un bracelet et je lui offre un collier. La vie nous a comblé pendant presque quatre ans maintenant, ce jour aurait dut se suspendre dans le temps mais voilà ... Je vous ai dit plus haut qu'il y a des choses comme ça qu'on ne peut pas prévoir et ce fut le cas, le lendemain. Je reste au chaud sous la couette et Sophia retourne à l'hôpital. Il est bien connu que la médecine ne prend pas de jour de congé, les secrétaires non plus, ou presque. Je suis réveillé par le téléphone aux alentours de 15H30 et j'apprends la nouvelle. Sophia est morte ... Alors qu'elle essayait d'aider l'infirmier de garde mordu par un déséquilibré, ses petits copains n'ont pas trouvé mieux que de la vider de son sang à son tour. Quelque soit la raison, le résultat est le même : Sophia est morte ! Mess ! Bitch of life ! L'enquête n'a rien donné hormis le constat des quatre vies qui sont tombées ce maudit jour dont celle de mon amour. Et la mienne de vie ? Brisée, définitivement. Je serais indigne de l'homme que j'ai aimé si je venais à m'ouvrir les veines alors je m'auto détruis à petit feu. Comment ? En buvant, j'avale des litres et des litres d'alcool, jusqu'à tomber sur le sol, jusqu'à ramper sous la table, au point de ne plus être que l'ombre de moi-même et ne même plus savoir où j'habite. Le soir, j'écume les bars, un à un, noyer le chagrin au fond du cul d'une bouteille Je ne vois plus personne, ne parle à plus personne, ne remarque même plus personne à part ma bouteille et mon verre. Dans ma folie, je me mets en quête de croire à une vie après la mort, aux petits hommes verts, aux mystères surnaturels. Sans doute ai-je encore trop bu ? Je ne sais pas, je m'en fous un peu à vrai dire. Je suis un zombie la nuit et un mort vivant le jour. Jusqu'à quand ? A vous de me le dire ... It's too boring ...


Iroke Hospital - Il y a peu
Il y a une étrange enveloppe dans ma boîte aux lettres, un billet d'avion pour une île et une proposition d'emploi pour aider des gosses dans une espèce d'asile ultra sécurisé. Je n'ai guère réfléchi, de toute façon je n'aurais pas pu, mon cerveau bien trop alcoolisé. Iroke Hospital, voilà mon lieu de chute quand j'ai décidé de prendre ce vol avec une simple valise et légèrement éméché. Bien sûr j'avais eu vent des chimères et des vampires depuis cette chère Russie, berceau du célèbre Dracula et puis la guerre n'avait épargné aucun pays, bien que je n'ai vu que le fond de mon verre tout ce temps là. Je ne voulais pas m'en mêler. C'est sans doute l'étrangeté qui m'a attiré, les êtres surnaturels et l'envie de m'isoler. Quoi de mieux qu'une île ? Sans doute cela me permettra-t-il d'oublier ... Et il y avait le challenge : Celui d'aider le maximum de gamins. J'ai signé un contrat, il ne me reste plus qu'à ouvrir la porte de ma chambre pour une durée indéterminée.


Et derrière l'écran, parle-nous un peu de toi. On est curieux 83

▬ Pseudo : Doudou
▬ Age : + de 25 ans
▬ Fille/Garçon? : Femme
▬ Où avez-vous trouvé le forum? : La faute à Ileen !
▬ Un dernier commentaire? : Y a des infirmiers dans cet asile ?

© 2014 Iroke Hospital,
All rights reserved
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un psy chez les fous ~ S.Wildelm [Finie] ••• Lun 2 Fév 2015 - 21:40
Nyehehe ici tu seras pas jugé si tu joues à touche-pipi, t'en fais pas pour ça /BAM/ (enfin si, par des homophobes -refoulés- comme moi)

Félicitation,

Tu es validé.

Bienvenue SÉBASTIAN WILDELM. Avant de te lancer dans les RP, il te faudra recenser ton avatar (www), faire une demande de chambre (www) et remplir les champs du profil, ainsi que la feuille de personnage intitulée « Dossier médical ».

On te souhaite un bon jeu !
Le staff d'Iroke Hospital.

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 17/08/2010
• Messages : 1362
✖ DC / TP / ... : Yuriy Doubrovski / Toushirou Kurokawa
✖ Disponibilité : Actif
¥ Yen : 9
Dossier

Dossier médical
• Age : 21 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Hétéro
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
Un psy chez les fous ~ S.Wildelm [Finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» vilo a ete retrouver chez les fous !!!!!!!!!!
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
hors-jeu
&pub
 :: Les Archives :: Les fiches pleines de poussière
-