Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

Anaël Ephraïm Blodwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Anaël Ephraïm Blodwyn ••• Mar 3 Juin 2014 - 22:38


Anaël, Eprhaïm Blodwyn

❝ Un, deux, trois, nous irons au bois, quatre, cinq, six, cueillir des cerises, sept, huit neuf, dans mon panier neuf, dix, onze, douze. Elles seront toutes rouges. ❞




▬ Blodwyn
▬ Anaël, Ephraïm
▬ Humain
▬ 04.02.2292  


▬ Anglais
▬ Pansexuel
▬ Interne
▬ [ Etudiant ]




   
TON PHYSIQUE ?


Anaël a toujours eu l'air petit, faible. Enfant déjà, il était une petite brindille, et s'il atteint aujourd'hui le mètre soixante-douze, il n'en reste pas moins dans la moyenne basse des tailles humaines. De constitution relativement fragile, il tombe malade facilement et conserve une attitude prudente vis-à-vis de la météo et de son habillement. Ses yeux sont bleus, aux reflets parfois gris selon la luminosité, et sa peau pâle. Ses cheveux d'un blond clair et frais trahissent les lointaines origines Nordiques de sa mère. Il tient aussi d'elle son incapacité notoire à ne prendre aucune couleur, outre le rouge-brûlé, après une certaine exposition au soleil. Outre l'astre de lumière, son corps semble rejetter toutes ses tentatives pour prendre un peu de poids, de muscle, bref, toutes ses vaines tentatives d'avoir l'air d'un homme un peu plus viril. Il possède donc cette étrange et très jalousée faculté de pouvoir manger absolument tout et n'importe quoi sans prendre un gramme. Anaël possède ainsi depuis toujours un air adorablement mignon, aux joues facilement rougies et au sourire très souvent niais. Si autrefois ses parents l'habillaient comme l'enfant de choeur qu'ils espéraient qu'il devienne et reste toute sa vie, il peut désormais s'habiller de la manière qui lui convient. Il n'a pas spécialement l'air effeminé, et porte des vêtements aux couleurs sobres, allant du gris clair au noir, en passant par toutes les teintes de beige, blanc et les diverses couleurs de jeans. Il n'a ainsi pas un physique impressionant, notable ou extravagant.

Ses habiletés physiquent restent cependant proche du néant. Son équilibre est catastrophique, tant il a tendance à broncher sur des obstacles invisibles, et sa force n'a d'équivalent que son envie d'en faire usage. Ouvrir un pot de confiture relève de la performance physique exceptionnelle à ses yeux.

     

     
     
TON MENTAL ?

 
Anaël fait partie d'un monde d'innocence bien rare à notre époque. Malgré ses dix-huit ans passés, il conserve une sorte de pureté intellectuelle et affective, qui semble parfaitement assortie à son apparence. Il raffole tout particulièrement des choses sucrées et aime plus globalement ce qui est mignon et gentil.

Son étrange maladie mise à part, il possède une qualité de raisonnement plus que convenable pour son âge, et une mémoire plutôt impressionante. Naïf et crédule, il reste cependant convaincu que tout le monde est bon, que chaque personne est merveilleuse et que sa vie est parfaite, ou presque. Son exceptionnel optimisme fait office de défaut car il lui semble que tous les autres souffrent plus que lui et qu'il n'a ni à se plaindre, ni à se sentir visé par aucune forme de tristesse. Emotif, il sent la culpabilité le saisir à chaque fois qu'une situation le met dans un état de déprime, de tristesse ou de douleur, et son étrange amour pour autrui lui fait difficilement supporter la moindre trahison. Adorable et généreux, il fait généralement passer les autres avant lui, et peine à s'accorder suffisament de temps pour se sentir bien, ou mieux. Manipulable  souhait, il est un outil très pratique dont on hésite rarement à se servir.

S'il peut définir chaque personne qu'il croise comme un potentiel « ami » il reste pourtant très souvent seul et peine à comprendre le méchanisme des relations humaines. Il manque de confiance en lui et, à cause de ses parents, se trouve toujours bizarre ou anormal, ce qui ne l'aide pas à s'affirmer. Véritable fantôme, oublié par défaut, il n'a jamais connu de réel amour pour une personne en particulier tant il met de soin à aimer « tout le monde » comme Dieu le veut. Il ne reste pourtant pas particulièrement croyant, son amour absolu des chiffres et de la logique le prédisposant même à l'inverse, mais ces penchants à la vertu et au bienfait sont les restes de son éducation, ses parents étant, eux, de fervents admirateurs du divin, allant même jusqu'à le prénommer d'après des figures bibliques et le destiner à une vie religieuse - s'il avait été un enfant normal.

N'ayant eu aucun réel ami et aucune personne proche de lui, il craint d'être abandonné. Seul depuis toujours ou presque, il ne connait pas grand chose du vrai monde et n'a aucun projet, mis à part un lointain désir d'aller à l'Université et de poursuivre ses études le plus longtemps possible. Il a une confiance presque absolue en ses parents, et il reste persuadés qu'ils l'ont envoyé là pour son bien, voire qu'il le mérite. Enfin, il pense avec certitude qu'ils viendront le chercher, et bientôt.

       
     
   

Anaël est atteint de très nombreux TOC, des Troubles Obsessionels Compulsifs qu'il ne parvient guère à comprendre ni à limiter, même sous traitement. En voici une liste non-exhaustive : il est obsédé par les chiffres, il referme les portes deux fois, il ne frappe jamais à la porte selon un nombre pair de coups, il compte toujours le nombre de personnes en entrant dans une pièce et il le murmure, il est quasiment toujours en train de compter dans sa tête, il replace toujours les objets qu'il utilise à la place exacte où il les a pris, il achète toujours les choses en deux exemplaires. Il est également harpaxophobe (peur irrationnelle d'être cambriolé, volé).

Son traitement consiste principalement à prendre des antidépresseurs, seul traitement qui semble atténuer ses troubles - mais qui le rend un peu somnolent.


   
RACONTE-NOUS UN PEU TA VIE !
 
   

Un, deux, trois, quatre...

D'aussi loin que je me souvienne, un, deux, trois, quatre ans peut-être, j'ai toujours été spécial. J'ignore en réalité à quel moment précis de ma vie, quatre, cinq, six ans sans doute, où tout a été différent. Ce n'était à l'époque que de gentils médecins, des dames et des monsieurs, dont l'utilité toute relative semblait mettre mes parents en joie. Un, deux, trois, quatre, plus encore. Je les ai tous comptés. Je les ai partitionnés dans ma tête étrange, je les ai rangés dans mon esprit bizarre.

Un, deux, trois. D'aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais eu d'amis. Je suis né en Angleterre, j'y ai grandit et vécu jusqu'aujourd'hui. Quatre, deux. Un, huit. C'est un quatre février qui m'a vu naitre, voilà dix-huit ans maintenant. Dix-huit, un beau chiffre. J'ai toujours aimé les chiffres : on peut leur faire faire ce qui nous plait. Mes parents furent d'abord charmés par mon étrange passion. J'entrais au salon, je les regardais :

« Un, deux : deux personnes. »

Quand ils étaient seuls. Trois, quatre, cinq, six. Parfois nous avions des invités. Le reste de ma famille m'a toujours trouvé trop étrange. Mes cousins m'évitaient, mes grands parents me regadaient avec ce mélange caractéristique de pitié, de curiosité et de peur. J'étais complètement anormal. Voilà ce que les médecins ont fini par dire à mes parents aimants, avec beaucoup plus de tact. Je. Ne. Suis. Pas. Normal. Cinq mots, une vie, dix-huit ans, dix doigts et dix orteils, vingt-huit dents. Je peux compter toute la journée. Mes parents m'ont toujours aimé, moi et mes TOCs bizarres. Je les aime aussi, mais il n'empêche qu'ils ne me considèrent plus vraiment comme leur enfant. Enfin. Je suis leur fils, mais je suis loin d'eux : je suis leur fils débile.

Je n'ai jamais été stupide. Au contraire, je pense que ma méthode d'analyse a toujours été bien plus aboutie que la plupart de mes contemporains. Ma cervelle est une mécanique bien huilée, remplie de chiffres qui produisent mes raisonnements. J'ai ainsi eu une scolarité relativement normale : je n'ai raté aucune classe tant que l'école m'acceptait. Mais bien vite, il ne fut plus question de m'y voir. Mon comportement obsessionnel perturbait les autres élèves. Mes parents aimants tentèrent plusieurs fois, face à mon désespoir affiché, de me mettre dans d'autres écoles. Mais les enfants me fuyaient, les enseignants me dévisageaient. Rassurez-vous donc, mes chiffres ne sont pas contagieux, ils ne vous attaqueront pas. Méfiez-vous toutefois, la connerie semble être génétique.

Les anormaux comme moi n'ont pas leur place ici bas. Voila la conclusion que mes chiffres m'ont offert. Je n'ai pas de soeurs, ni de frères. J'ai passé plusieurs années enfermé chez moi, mon amour parental et mes livres comme seuls compagnons. Toc. Toc Toc Toc. Un, trois, cinq, sept. Voilà les chiffres qui me conviennent devant une porte. Je suis incapable de l'expliquer, pas même à mon psychiatre que je vois toutes les semaines.

« Pourquoi ces chiffres, Anaël ?
- Je l'ignore, monsieur. »

Les chiffres ne décident pas. C'est ce qu'ils ont essayé de me forcer à assimiler. Ils ont tenté des traitements, mes amours de parents. Tenté, tenté, une fois, deux fois, trois fois, bien plus encore.
Clac. Cric. Clac. La porte se ferme, s'ouvre, se ferme. Cette musique me rassure et me calme. Un, deux, trois. Je compte pour me rassurer. Dans ma chambre, tout est classé par deux, côte à côte. Ma mère trouvait déjà que c'était inquiétant, mais maintenant, elle n'entre plus ici. C'est un peu mon sanctuaire, mais pas encore comme ma tête. Ma tête est mon sanctuaire.

« Anaël... »

Cinq lettres. C'est moi. Je suis un, comme je suis cinq.

« Anaël mon chéri... »

Ma mère a toujours eu ce ton étrange avec moi : elle me parle lentement, comme si j'étais débile. Je ne suis pas stupide, maman... je suis juste... différent.

« Oui, mère ?
- Nous voulons essayer quelque chose... tu ne peux plus rester ici. »

J'avais peur. Mes parents m'aiment. Ils sont deux, je suis leur enfant, leur seul enfant. Je suis le un. Je lève mes yeux bleus vers eux. Un, deux. Mon père et ma mère me regardent. Pourquoi ? Pourquoi ? Hurlent mes yeux. Je me sens coupable sans comprendre. Ai-je fait quelque chose de mal ?

« Tu vas aller vivre là-bas... ça s'arrangera, on te le promet. Tout va s'arranger. »

En arrivant devant la porte, j'avais peur. J'avais un sac entre les mains, avec mes affaires dedans. Un, deux, trois, quatre, cinq. Je fermais les yeux. J'étais ici maintenant. Je ne connaissais personne. J'avais peur. Peur. Si peur. On disait tant de chose sur cet endroit. On murmurait...

Six, sept, huit, neuf. Pourquoi m'ont-ils envoyé ici ? Qu'est-ce que je fais là ? Pourquoi ne suis-je pas libre ? Père, mère ! Je ne suis pas débile ! Je ne suis pas fou ! Revenez ! Mais les mots étaient incapable de les atteindre, incapable même de franchir mes lèvres. Dix, onze, douze, treize. Ils s'en allèrent et me laissèrent là. Face à l'inconnu.

Mes parents m'aiment. Mes parents m'aiment.
Je crois
.


 

   

     

▬ Pseudo : Ankaarin
▬ Age : 18 Ans, et toutes mes dents !
▬ Fille / Garçon ? : Une Fille. /o/
▬ Où avez-vous trouvé le forum? : Tout à fait par hasard en soulevant un top site.
▬ Un dernier commentaire? : On est là ! Bouge ta tête, lève les bras ! ♪



© 2014 Iroke Hospital,
           All rights reserved

Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anaël Ephraïm Blodwyn ••• Jeu 5 Juin 2014 - 19:33
Tellement d'innocence en toi... c'est admirable éwè

Félicitation,

Tu es validé.

Bienvenue ANAEL BLODWYN. Avant de te lancer dans les RP, il te faudra recenser ton avatar (www), faire une demande de chambre (www) et remplir les champs du profil, ainsi que la feuille de personnage intitulée « Dossier médical ».

On te souhaite un bon jeu !
Le staff d'Iroke Hospital.

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 17/08/2010
• Messages : 1362
✖ DC / TP / ... : Yuriy Doubrovski / Toushirou Kurokawa
✖ Disponibilité : Actif
¥ Yen : 9
Dossier

Dossier médical
• Age : 21 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Hétéro
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
Anaël Ephraïm Blodwyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» présentation de anaïs granger [validée]
» Anaïs Haynes (Serpy)
» Enterrement de notre Anaïs...
» Anaëlle
» Anaël, le barde errant des Havres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
hors-jeu
&pub
 :: Les Archives :: Les fiches pleines de poussière
-