Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

Dégage avec ton titre ! [Finiii ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Dégage avec ton titre ! [Finiii ~] ••• Lun 21 Avr 2014 - 19:43

Toushirou Kurokawa
❝ Races de merde. Ca mérite même pas de vivre. ❞



▬ Nom : Kurokawa
▬ Prénom : Toushirou
▬ Race : Humain
▬ Date de naissance & age actuel : 10 août 2286; 24 ans
▬ Nationalité : Japonaise
▬ Orientation : Homosexuel
▬ Interne/Personnel ? : Membre du personnel, plus précisément de l'armée
▬ Métier (ou l'ancien exercé si interne) : Soldat


Décris-toi physiquement
La première chose que l'on remarque chez lui, c'est sûrement ses sourcils. J'vais pas faire le narrateur  insolant, mais allez me contredire sur le fait qu'il est difficile de détourner notre regard de ses yeux et ce, avec une curiosité mal placée. Vous avez tous croisé quelqu'un au monosourcil dans votre vie,  et bien avec Toushi, vous découvrirez le « double sourcil » et pauvre malheureux qu'il est (ou plutôt frustré enragé jamais content chien méchant), ces doubles garnitures poilues sont la majorité du temps froncées, comme si à sa naissance un chirurgien s'était trouvé comme loisir de donner des expressions aux nouveaux nés par la seule force de son scalpel. Bref, en compensation, il a tout de même hérité de jolis traits. Une mâchoire carrée bien définie, des yeux bridés typiquement japonais, une jolie dentition (inutile de préciser que vous allez souvent la voir quand il va vous aboyer dessus 83 ok j'arrête.), des  lèvres à peine pulpeuses et un museau nez droit légèrement aplati.
Une touffe de cheveux rouge sang surplombe sa tête. Un rouge sombre, bordeaux. Sans éclat et brut. Il décrit lui même qu'ils ont la couleur de la cicatrisation, une plaie sanguinolente dont une fine croûte se forme tout autour. Enfin, libre à vous d'imaginer autre chose, ça c'est son avis.
Niveau coupe, si on peut la définir comme ça, c'est court et très peu structuré. Mais s'il y a une chose dont il est fier, c'est son corps. Il mesure 1m89 et malgré les quelques remarques venant de ses camarades de classe (bien qu'il avait l'habitude), il préfère largement être trop grand qu'une demi-portion. Surtout dans son métier.

Bien que niveau coupe de cheveux (et de sourcils, tant qu'on y est) il a tendance à se négliger (et vous dira que ses cheveux sont bien comme ça), Toushi est étonnement sportif, histoire d'entretenir une corpulence baraqué bien loin de l'image qu'il dégageait ado. C'est sûrement le seul point important pour lui, afficher que c'est un « vrai » homme, quelqu'un qui fera reculer les faibles sans pour autant user de violence (bien qu'il use de violence souvent, mais on est pas dans la partie psychologique de Monsieur).

En ce qui concerne la mode, il considère que c'est « des trucs de filles », tous ses placards et armoire sont en désordre, souvent roulés en boule ou plié à la-va-vite. Sur lui, c'est pareil « je prends la première chose qui me passe sous la main et jl'enfile ». Bien heureusement, il n'a pas énormément de vêtements ni spécialement de couleurs diverses. Il a également tendance à ne rien porter sur lui (lorsqu'il est chez lui, j'entends. Il respecte tout de même la loi !) ou bien un boxer, ça lui évite de la lessive et de se sentir plus libre. Enfin de toute façon la majorité du temps, il portera son uniforme, alors pourquoi il devrait s'encombrer ?

Et mentalement aussi !
Violent. Peut être son trait de caractère qui ressort le plus. Lorsque l'on demande à quelqu'un de le définir, c'est la première chose qui lui vient à l'esprit. « C'est un enragé à qui il ne faut rien dire » qu'on vous dira. En soi, ce n'est pas totalement vrai, ni faux. Toushi est un mélange subtil de contradiction, il peut très bien être poli et d'un sérieux implacable, mais le croiser une heure plus tard, tentant de briser les os à un hybride un peu trop téméraire. Mais ce n'est pas pour autant un bipolaire ou je ne sais quoi, cela dépend surtout de la personne qu'il a en face et de l'attitude de celle ci. Un humain, un supérieur, quelqu'un de plus haut gradé que lui et ça sera une crème. Il le vouvoiera, s'inclinera poliment, fera tout les travaux qu'on lui demande sans broncher, bref, le pantin parfait. Par contre, il est impensable qu'il obéisse à n'importe qui d'autre, encore moins à une « bestiole », comme il les appelles.
Autoritaire. Inutile de lui faire répéter plusieurs fois la même chose ou de le provoquer, il vaut mieux lui obéir plutôt que de tenter un accord, à moins d'avoir des tendance suicidaire. Non seulement il n'aime pas l'indiscipline mais en plus il est facilement irritable.
Impatient. Il va de soi qu'il déteste aussi attendre. Il n'aime pas faire la file, que l'on mette du temps à remplir un papier, que le conducteur en face de lui traîne pour on ne sait quelle raison, que l'ordinateur décide subitement de planter... Un tas de choses qui le feront pester et soupirer à tout va.
Raciste. Il fait partie de la population xénophobe de son pays, n'appréciant pas vraiment les étrangers mais il déteste surtout tout ce qui n'est pas « humain » ou plutôt ceux qui disent l'être. Il n'ira jamais tabasser à mort un humain d'origine étrangère, mais ne se gênera pas s'il s'agit d'un hybride, même s'il s'agit d'un japonais pur souche. « C'est mon travail ». Il a été conçu pour ça ou du moins, son éducation, son histoire et son choix de carrière ont renforcé tout ça.
Protecteur. Difficile d'y croire, mais s'il y a une chose qu'il apprécie dans ce qu'il fait, c'est de protéger l'humanité. Enfin, pour les fervents protecteurs du règne « vampire/hybride », qui prônent la possibilité de vivre en harmonie avec toutes les espèces confondues, elles ne comprendront jamais ce point de vue (et elles ont bien raison). Ce côté protecteur ressort facilement, lorsqu'il tient à certaines personnes. Mais ces personnes n'ont pas intérêt à avoir une façon différente de penser ou feraient mieux de se le garder.
Conformiste. Pour lui, ces personnes qui accepteraient les vampires ou les hybrides mériteraient même d'être internées à leur tour. Comment pourrait-on vivre en paix avec des créatures qui peuvent facilement éradiquer l'être humain ? De ce fait, le roux n'est pas du genre à sympathiser avec tout le monde. Il ne s'entendra bien qu'avec quelqu'un qui pense comme lui. Ou sinon,  n'abordera jamais ou rarement le sujet, sauf dans l'unique but de changer l'opinion du rebelle.
Minutieux. Il est rare que quelqu'un vienne se plaindre de son travail. Il fera toujours en sorte de réussir dans chaque mission ou tout autre demande assignées. Il vit toujours avec un besoin d'être récompensé et félicité. Bien qu'il ait une énorme confiance en lui, il a ce besoin se donner à fond, ne concevant pas de bâcler un travail pour avoir sa paie, juste parce que « c'est un travail ».
Intelligent. Difficile d'y croire en sachant qu'il aurait pu choisir un tout autre métier où l'usage de son cerveau est plus utile que celui de ses bras. Et malheureux aussi, lorsqu'on sait qu'il pourrait se servir de cette intelligence pour commencer à penser de lui même, plutôt que de suivre les idéaux de sa famille et de ses supérieurs, juste parce qu'il est embrumé de haine.
Et un poil sadique.  

Ce qu'on dois savoir d'autre
Si tu es un humain : ///////
Si tu es un vampire ://///////
Si tu es un hybride : ////////
Si tu es une chimère : ///////

On a envie d'entendre ton histoire ! Raconte-nous tout /o/

J'suis né le 10 août 2286, ce jour là y avait une forte vague de chaleur au Japon. Parait que j'ai eu la fièvre plusieurs jour, d'après ce que mon grand-père maternel m'a dit quand j'me suis cassé le poignet en tombant d'un arbre. « T'as survecu a plus grave que ça, arrête de pleurnicher maintenant ! ».

Pleurnicher comme une fillette à qui on aurait volé sa poupée, c'était la parfaite représentation de ma personne (sans la poupée). Faible et ridicule, j'étais une honte pour mon père qui a fait l'armée. J'ai pas mis longtemps à comprendre que mes parents m'avaient pas engendré par amour mais juste pour être comme toute les familles... Le portrait idéal de beaucoup de familles japonaises, un fils unique qui héritera des biens de la famille. C'était tout ce que j'étais.  
J'ai eu une enfance des plus banales, mais atrocement vide. Tellement vide, comme si j'étais mort. Chez moi, chacun jouait son rôle. Ce n'était pas si mal quand j'y penses. J'avais jamais vu mes parents se disputer et moi j'le leur donnait aucune raison pour qu'ils me grondent, mais j'me suis quand même pris quelques coups pour parfaire mon éducation.

Tout le monde dit que les enfants sont pétillants, qu'ils respirent la joie de vivre...qu'ils paraissent si insouciants. Ouais, de belles conneries qu'on entends partout, alors que moi, j'avais pas cette joie de vivre. C'était fade et ennuyant, je me demandais même si j'étais un humain. Évidemment que je l'étais, bon sang. Quel stupide gamin, j'me serais étripé maintenant que j'y repense...

Bouge-toi, merde ! Sors de cette misérable chambre et amuse-toi ! Pourquoi faut que tu gâches les seules années tranquilles de ta vie dans toutes ces conneries de bouquin qui t'pourrissent ce cerveau inutile !
Tu vois pas qu'on te traite d'intello ? Avec tes bagues aux dents, ton pantalon bien au dessus d'ton minuscule nombril et surtout cette coupe au bol, tu m'fais carrement honte. J'peux pas croire que t'essaies encore de rendre tes parents fiers de toi, ouvre les yeux et avance !


Mes grands-parents avaient déménagés quand j'avais huit ou neuf ans. On retrouvait de plus en plus de cadavres d'humains, probablement mordus par des vampires et ils voulaient pas assister à une autre guerre. J'aurai pu me barré avec eux, vivre paisiblement et loin de mon rêve utopique de rendre mes parents fiers, mais j'suis resté. J'voulais continuer d'étudier. Avoir la meilleure note dans toutes les matières, j'me disais que c'est parce qu'il m'arrivait de ne pas toujours avoir LA note parfaite partout qu'ils ne me récompensent jamais.
C'est pitoyable, à quoi ça m'a servi d'étudier ? A rien, si ce n'est juste prendre de plus en plus de coup des bâtards frustrés qui m'entourait. Et chaque année je me renfermais de plus en plus.  J'voulais disparaître, mais au fond j'espérais tellement que mes parents soient fiers, C'est dans la nature de l'homme de vouloir se sentir quelqu'un. Il n'y avait que ma maîtresse au final, qui me félicitait toujours de bien travailler. J'en avais rien à foutre, même si j'étais content qu'elle le fasse tout au fond de moi.

Bien sûr que t'étais content, sale môme. Mais comme t'as été con. Tu voulais l'amour de tes parents, qu'ils soient heureux que tu sois là, mais c'était tout autre quand tu étais à la maison. Tu dérangeais. T'étais l'enfant modèle, le parfait intello qui ira loin, mais t'étais faible. Cette oppression t'étouffait presque, tu n'arrivais pas à supporter leur présence ou peut être que c'était bien la tienne qui les étouffait ? En quoi ?Tu étais un gamin bien gentil et obéissant, qui évacuait toute sa colère et son malheur en pleurant silencieusement contre son oreiller. J'aurai presque pitié de toi, si ce n'était pas MA vie que t'as gâché de la sorte. Sale gosse.

Un jour alors que j'rentrais de l'école, je suis tombé sur une traînée de sang au sol. J'étais dans une rue peu fréquentée, y avait que de vieux bâtiments abandonnés qu'on voulait rasé pour ouvrir un centre commercial mais ils ont jamais commencé les travaux. Bref, j'ai suivi cette tâche de sang, j'avais une poussée d'adrénaline, cela changeait de ma vie morne et monotone.
Je m'attendais pas à trouver ce genre de truc... Y avait un cadavre gisant dans l'herbe, deux oreilles touffues et puantes ornaient sa tête et une queue de la même fourrure avait été arraché et ironiquement coincée entre ses dents. C'est un détail qui m'avait marqué.. Qui me fait sourire aujourd'hui.
J'ai longuement observé l'hybride mort. Il était beau, là, étalé au sol et baignant dans son sang. Il y avait les morts douces et les atroces, comme la sienne. De faibles pleurs interrompirent mon hypnose. Quand j'ai tourné la tête pour en chercher les coupables, je les ai vu. Ces bestioles, qui a en juger des oreilles baissées de la même couleur que celles du cadavre, devait être sa femme et son enfant, qu'elle tenait fermement contre elle, recouverte d'une couverture sale.
Le fait de les voir si abattus m'a rendu encore plus jaloux que lorsque j'voyais tous ses enfants heureux de retrouver leur parents à la sortie de l'école. Même ces choses avaient une famille ! J'me suis plusieurs fois demander s'il y avait plusieurs types de famille, si il y avait pire que moi, mais j'voyais que des gens heureux autour de moi.  

J'venais d'entamer ma dernière année de collège. J'pensais qu'on allait commencer le cours, quand le professeur a commencé à parler d'un élève transféré... De où déjà ? J'sais plus. J'écoutais pas, j'avais soupiré d'avance. J'étais pas sociable et trop peureux pour adressé la parole à quelqu'un... Putain quel con j'étais. Mais l'plus con, c'était l'autre. Ce nouveau, là... ce putain de gars, qui s'était décoloré les cheveux pour les teindre en bleu pour faire « cool ». Bien sûr, la direction lui a rappelé qu'on était pas dans un cirque et il est revenu à son blond habituel, même s'il avait des reste de reflets verts pendant quelques jours.
Mais même avec sa coloration bleu ou sa teinte ratée, j'étais qu'un  minable à côté. Mais un minable a qui il a adresser la parole...

« Kurooookawa-kuuun ! J'ferais c'que tu veux, jt'en prie, j'ai promis à mes parents de remonter mes notes ou on me renvoie chez moi ! »

Bâtard. Fallait s'y attendre, pourquoi il m'aurait adressé la parole, si ce n'est pour l'aider avec ses cours ?! Comment j'ai fais pour accepter ? Trop gentil, trop con, trop naïf. J'voulais un ami, même s'il s’avérait être le gars l'plus débile que j'ai pu connaître. A mes yeux ils l'étaient tous et c'est sûr que y avait toujours un cancre, mais lui... C'était le pire. Enfin le japonais n'était pas sa langue natale, ça compliquait largement les choses. Mais pourtant il était populaire....Même trop populaire, j'avais presque honte quand je le regardais. Beau, sportif,  amusant, on ne s'ennuyait pas avec lui. La totale, tout mon contraire quoi. Pourtant je n'aurai jamais pensé que ça serait mon parfait opposé qui me sortirait de la routine. Cela peut paraître évidant, mais à ce moment là, j'étais encore à fond dans mes rêveries où j'entendais un « Bravo mon fils, nous sommes fiers de toi ». Je voulais encore une enfance normale, malgré que j'devenais ado. Enfin « enfance normale », je l'idéalisais cette enfance. J'idéalisais tout et c'était peut être là mon problème. Ma vie était triste et sans intérêt, alors dans ma tête, c'était un peu Niaisierie-land. Ou l'pays des licornes qui laissaient une traînée de poussière d'étoile rendant le monde meilleur. Il m'arrivait de repenser à cet hybride, si j'avais eu le courage, j'aurai voulu torturer toute sa petite famille...

Bref, continuons sur ma misérable vie avec ce misérable blond inutile sans cerveau en fonction.  

« Kuroookawaaa-kuuun ~ Viens chez moi, j'ai trop de travail, je comprends rien, pourquoi c'est écrit tout en japonais, aide-moi, pitié ! »

Non. Dis-lui non, putain ! Tu ne peux pas, évidemment. Parce que t'es juste une bribe de souvenir... Mais merde, dans quelle putain d'histoire tu t'es engagé !
Tu te rapprochais trop de ce type. Il était beaucoup trop...Gentil. Et cette « invitation »... Tu n'aurais jamais du y aller, tu le savais, c'était pas ton truc, certes c'était normal d'inviter ses potes à la maison afin d'étudier ensemble... Mais t'étais pas normal, toi. Il avait qu'a se débrouiller, comme tu l'avais fais depuis que t'es gosse où bien il n'a qu'a prendre une corde et un tabouret, il sera jamais utile à la société avec un cerveau aussi retardé... Mais tu disais oui à tout, à tout le monde. Tu continuais de faire les devoirs des autres, même si une partie d'entre eux te battait la veille et les jours suivants. Tu aidais ce sale type populaire malgré qu'il ait un accent merdique. « C'est tellement sexy » que les filles disaient. Tu parles. Toi ton anglais tu le travaillais au mieux pour ne pas avoir l'air d'un crétin, d'ailleurs c'est grâce à lui que tu t'es amélioré... Contrairement à lui et son japonais qui aurait fait rire le pays entier, avec ce putain d'accent. Merde, cet accent. Cette voix. Il mettait trop de désordre dans tes pensées, contrôlant tout en toi, ne serait-ce qu'en l'entendant parler.


« Désolé, Toushi... Je sais que t'as mieux à faire que de m'aider, mais je veux pas repartir en France... »

Misérable gosse. Bien sûr que t'avais mieux à faire. Et t'étais heureux malgré tout. Il venait de t'appeler par ton prénom, encore une fois. Comme lorsqu'il t'a adressé la parole pour la première fois. Mais tu t'étais mis à rougir comme une fillette en bégayant que vous ne vous connaissiez pas assez pour ça. Il comprenait rien, ce putain de français ! Ouais, voilà, c'que c'était, un français. Une baguette, un fromage, bref. Ce machin blond avec un accent pourri.


J'le SAVAIS que c'était une mauvaise idée, quand j'repense que je l'ai laissé m'embrasser sans péter un seul mot. Bordel de merde, j'me suis pas spécialement senti dérangé...   c'pas le fait que mon premier baiser vienne d'un homme qui m'a réellement dérangé, ou même d'un français tellement crétin qu'il en réussi à raté tous ses examens, le pire, c'est que ça soit lui qui me le donne. Puis j'voulais juste un ami, pas une sorte de... J'sais pas... ça me donne la gerbe d'y repenser.
Pourquoi d'un coup on s'est retrouvé à poil sur son canapé beaucoup trop cher, alors que j'devais l'aider à étudier ?!

Parce que t'es con, faible et que t'es tombé amoureux de ce sale type qui t'utilise comme jouet et correcteur de devoir ! Si j'pouvais être là, retourner dans le temps, te mettre un gros coup de pieds dans l'cul, crois-moi j'recommencerais cent fois pour te faire devenir quelqu'un, là tu te contente de te faire marcher sur les pieds et laisser la vie te transformer en le pire homme qui puisse exister !
Tch, j'te déteste tellement. T'as quinze ans bordel, réveille-toi...

Les jours qui passèrent ne changeaient pas tellement de mon quotidien, malgré cet « écart ». je déclinais poliment toutes ses invitations suivantes, une sorte d’assurance pour ne pas avoir à revivre ça. L'expérience en elle même n'était pas désagréable, au contraire, d'ailleurs toutes les filles de l'école m'aurai détester si elles l'apprenaient, mais j'avais une peur du changement tel que je préférai souffrir plutôt que de voir ma vie devenir différente. Si je devenai comme ce décoloré et ne plus m'occuper de mes études,  je deviendrai un cancre et mes parents me renierais. C'était ce que mon cerveau me forçais à penser, car au final, être le premier de la classe n'a jamais rien changer à ma relation avec eux.

« Tiens donc Kuro-kun, tu te rebelles ? Ca fait bien une semaine que tu refuses de venir avec moi, ce n'est pas dans tes habitudes de laisser les gens dans le mal ~ »

«  T-t-te... de toute façon ça sert à rien de t'aider ! T'es l'cas le plus désespéré que la planète ai connu ! »

Aussi loin que je me souvienne, c'était la première fois que j'insultais quelqu'un. Le fait qu'il me fasse aussi remarqué qu'habituellement je disais oui à tout, m'as fais prendre conscience que j'venais de changer. Certes j'restais le même gamin avec le même souhait, mais ce type perturbait tout dans ma vie. Il me manquait, je ne l'aurai jamais avoué, mais cela faisait mal de refuser ses invitations. Mais est-ce que je méritais d'être avec lui ? Et surtout, pouvais-je me permettre de grandir, d'être un homme quand on veut juste être un fils aimé ?


Des questions stupides, venant d'un garçon stupide. Hésiter à sauter sur l'occasion de changer, de prouver sa valeur, voilà bien l'exemple de la merde que t'es. Et j'en ai honte.


Sans m'en rendre compte, j'ai passé plusieurs mois à continuer de l'insulter. J'avais céder, je finissais toujours par me retrouver chez lui ou même ailleurs, à faire cette vie d'amoureux. Même en l'insultant et en m'énervant sur lui, il continuait de sourire bêtement, presque fier de voir que le minable que j'étais devenait une machine à insulte.

« Tu sais que c'est pas sérieux pour un médecin de parler comme ça à ses patients ? »

« De quoi tu parles ? J'suis pas médecin, crétin »
« J'pensais que tu souhaitais l'devenir, à étudier comme un acharné... Mh, laisse-moi deviner, t'veux devenir ingénieur ? Ou Oh ! Astronaute... ? »
« ...Et toi, avec ta dégaine, tu veux devenir quoi, mannequin pour produits de métrosexuel ? »
« Haha, pas du tout ! Mais merci pour le compliment, enf.. »
« C'tait pas un compliment... »
« Mais ma question, t'y as pas répondu... C'est quoi tes projets ? »

En fait, j'en savais rien. J'avais beau étudier depuis petit, réfléchir à ce que je voulais devenir, j'y avais pas vraiment pensé. Je soupirai, pour lui faire comprendre que j'avais pas l'intention de répondre, mais bien évidemment il était insistant. Bordel d'étranger de baguette...

« Moi j'ai toujours rêvé d'être vétérinaire ! J'avais un ch-.. »
« M'étonnerait que tu puisses mettre un pied à l'université avec tes notes »
« Hé oh, ça va, j'ai encore trois ans devant moi ! Puis au lieu de te la ramener avec ta soi disant intelligence, t'as qu'a m'dire de ce que toi tu rêves. »
« Meh... J'en sais rien, comme tu viens de le dire, on a encore trois ans devant nous... »

Ce jour là, j'avais décidé de l'inviter chez moi, en tant « qu'ami », le présenter comme plus que ça me paraissait trop étrange... Quel genre de mec présentait naturellement un homme à ses parents comme son petit ami ? Enfin peut être que ça existait, j'en sais rien.
Une chose m'étonnait chez lui, c'est qu'il arrivait à toujours deviner mes pensées... Il avait le don de toujours tout comprendre et il venait de le prouver encore une fois.

« C'est froid chez toi... j'comprends pourquoi t'es si distant, en vivant dans une atmosphère aussi peu... agréable »

J'aurai voulu lui répondre de se mêler de ses affaires, comme je faisais toujours, mais garder le silence était la plus sage des décisions à mes yeux. Et étonnamment, il a pas insister. J'aurai préféré. Vraiment.

« Un nouveau meurtre s'est produit dans la nuit du trois janvier, à Azabu. Une femme et son époux ont été sauvagement vidé de leur sang à leur domicile. Leur jeune fils de seize ans, sous le choc, a été placé sous haute surveillance. L’autopsie a confirmé que l'auteur est un vampire et un périmètre de sécurité a été dressé autour de cette zone »


Il m'a fallu des semaines avant d'avouer. Des semaines de tortures mentales avec moi même pour le dénoncer. Pour trouver le courage de renoncer à cet avenir que je voulais passer avec lui. Je n'avais aucun projet concernant un métier, mais je voulais continuer de changer. Qu'il me change, comme il l'avait fait jusque ici. Et là, je perds mes deux raisons de devenir quelqu'un. Lui et eux, le même putain de soir. Je ne pouvais pas dire que je haïssais mes parents, mais c'est grâce à eux que je ne suis pas devenu un cancre comme cet ordure. Pourquoi ce meurtre ? Je n'en sais rien, j'y réfléchis encore. Est-ce que si je connaissais avant sa nature, je l'aurai laissé rentré chez moi ? Va savoir. J'aimerai bien lui en poser des questions avant de lui faire bouffer ses canines de chien.

J'ai retrouvé mes grands-parents, toujours installé aux Etats-Unis. J'aimais pas spécialement cet endroit, mais j'avais pas le choix. J'pouvais pas m'empêcher de penser que j'étais aussi ridicule que lui avec mon accent. Et terminer mes études a été plus dur de ce que je pensais ici. Mais j'étais enfin majeur et j'avais l'âge légal pour entamer ma carrière militaire.

Finalement tu deviens un homme ! Alors, à quoi ça t'a servi vouloir être absolument bon dans toutes les matières, hein ? A rien ! T'aurais pu éviter tout ces malheurs si t'avais pas grandi avec la préoccupation d'être aimé par ta famille, t'aurais été un cancre mais au moins tu te serais pas rapproché de ce blond ! Enfin, j'vais dire qu'au moins maintenant t'as un bout de papier qui te valorise mais... N'est-ce pas mieux toutes ces médailles et enseignes, que t'as reçu pour la protection de l'humanité ? Si, hein ? Voilà des récompenses qui valent le coût. Des choses dont ton père serait fier. Et t'as souffert pour les avoir, ça change de saigner plutôt que faire suer son cerveau, pour n'obtenir qu'un bout de papier qui ne t'aurai jamais permis de t'affirmer ?



N. B. = Non Toushi n'est pas schizo ou souffrant de plusieurs personnalité, j'avais envie d'avoir sa vision de ses choses durant le récit, j'espère que j'ai perdu personne en chemin  
N. B.² = Sa haine pour les hybrides est surtout née par la haine des vampires, en lisant l'histoire et en voyant le personnage, on a du mal à comprendre, mais le fait est qu'il a fait l'armée de 18 à 24 ans, temps qu'il a fallut pour qu'il subisse un lavage de cerveau par le gouvernement et l'infrastructure militaire où il a vécu, si c'que je dis est français ! Sa famille n'aimait pas non plus ces créatures, il est issu d'une famille qui les a combattus donc il est normal qu'ils lui ont inculqué cette haine. J'avais pas envie de rallonger l'histoire encore plus et expliquer son parcourt militaire (et n'y connaissant pas grand chose ,j'voulais pas dire des conneries et entrer dans les détails) xwx



Et derrière l'écran, parle-nous un peu de toi. On est curieux 83

▬ Pseudo : Ai / Aiko
▬ Age : 22
▬ Fille/Garçon? : Fille, je pense.
▬ Où avez-vous trouvé le forum? : C'est mes doubles comptes qui ont fait des cochonneries et je suis né de leur union 8'D //PAFF/
▬ Un dernier commentaire? : Les uniformes, c'est sexy :disapproval:

© 2014 Iroke Hospital,
All rights reserved


Dernière édition par Toushirou Kurokawa le Lun 7 Déc 2015 - 20:33, édité 5 fois

avatar
Infos

• Date d'inscription : 05/04/2014
• Messages : 49
✖ DC / TP / ... : Hikaru Fujiwara / Yuriy Doubrovski
✖ Disponibilité : Présent
¥ Yen : 3
Dossier

Dossier médical
• Age : 24 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Célibataire
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dégage avec ton titre ! [Finiii ~] ••• Mar 22 Avr 2014 - 11:00
Bienvenue :3 et bon courage pour ta fichette ^^

avatar
Infos

• Date d'inscription : 11/04/2012
• Messages : 106
✖ Disponibilité : psychologue
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age : des siècles...
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dégage avec ton titre ! [Finiii ~] ••• Mer 31 Déc 2014 - 1:34
Toutou, tu connais le principe. (a) Allez, à plus tard beau roux!

avatar
Infos

• Date d'inscription : 04/11/2013
• Messages : 96
✖ DC / TP / ... : Akira Break, Lucian Inferno
✖ Disponibilité : Par intermittence
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age :
⚣ / ⚤ Orientation : Ambi
❥ Statut marital : En couple
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dégage avec ton titre ! [Finiii ~] ••• Ven 18 Déc 2015 - 18:19
Félicitation,

Tu es validé.

Bienvenue TOUSHIROU KUROKAWA. Avant de te lancer dans les RP, il te faudra recenser ton avatar (www), faire une demande de chambre (www) et remplir les champs du profil, ainsi que la feuille de personnage intitulée « Dossier médical ».

On te souhaite un bon jeu !
Le staff d'Iroke Hospital.

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 17/08/2010
• Messages : 1362
✖ DC / TP / ... : Yuriy Doubrovski / Toushirou Kurokawa
✖ Disponibilité : Actif
¥ Yen : 9
Dossier

Dossier médical
• Age : 21 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Hétéro
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dégage avec ton titre ! [Finiii ~] •••
Contenu sponsorisé

Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
Dégage avec ton titre ! [Finiii ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un titre avec écrit "Sang" dedans. Voilà.
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.
» Tout ce qui n'a plus grand chose à voir avec le scientifiquement possible : créatures magiques et autres... (TU : Titre Unlimited)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
introduction
&développement
 :: Fiches de présentation :: Fiches Validées :: Humains du personnel
-