Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

▌Yuriy Doubrovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: ▌Yuriy Doubrovski ••• Sam 2 Nov 2013 - 22:39

Yuriy Doubrovski
❝ Tain', j'ai l'air d'avoir une tronche à sortir des citations ? J'en connais même pas une... Ah si, l'erreur est humaine mais bon, c'est hors sujet. Quoi que j'peux me définir comme une erreur ❞



▬ Nom : Doubrovski
▬ Prénom : Yuriy
▬ Race : Humain
▬ Date de naissance & age actuel : 8 décembre 2288 (21 ans)
▬ Nationalité : Russe
▬ Orientation : Hétéro (influençable si vous sortez des billets)
▬ Interne/Personnel ? : Interne
▬ Métier (ou l'ancien exercé si interne) : Agent d'entretien


Décris-toi physiquement
 Physiquement... Bah j'ai deux yeux, deux bras, deux jambes, une queue et un trou d'balle... Haha, t'as vu, j'suis un spécimen rare. Ok c'était pas drôle. J'ai un humour de merde des fois, j'ai pitié de moi. Bref, j'suis assez grand... J'dois faire dans les un mètre quatre-vingt cinq... Comment ça c'est pas si grand ? Ouais bah c'est pas mal déjà, j'dépasse souvent les gars que j'rencontre...Tiens d'ailleurs t'es un peu nain j'trouve, tu fais combien ?
J'suis plutôt bien foutu... J'dis pas ça pour me la péter hein, tu fais erreur... Nan mais regarde, j'suis pas un de ses types tout maigrichon fin comme un bâton... J'dis pas que j'suis musclor mais pendant mon époque de junkie, j'étais vachement maigre. J'avais la peau sur les os, j'mangeais par force et puis j'ai pas mal gerber quand j'ai arrêté les merdes... J'sais c'est dégueu mais excuse-moi d'être franc, j'dois me décrire physiquement alors je vais pas te dire « Ah moi j'suis né musclé comme ça, ma mère s'nourrissait aux compléments protéinés et aux oeufs », nan, j'ai juste mieux manger et j'ai fais du sport... Parce que t'sais, faut pas croire, j'suis devenu assez gourmand. Peut être que je devrais penser à un sevrage mais bon ça va hein, j'suis pas un gras du bide... Mais la malbouffe c'est un peu mon kiff, j'pourrais épouser un CBO du mcdo.

Bref, j'continue. J'suis blanc comme un cul, mais t'as pas besoin de me le faire remarquer, j'viens d'un endroit où le soleil tape pas fort comme ton coin tropical. J'ai essayé de prendre un peu de couleur mais j'supporte pas la chaleur, j'fini par péter un câble tellement j'ai chaud alors rester des heures allongé sous un soleil étouffant, merde tu m'oublies. T'façon j'vois pas pourquoi les gens cherchent tellement à bronzer, z'en ont pas marre de suivre le troupeau ? Ouais soi disant une peau dorée et pleine d'huile ça fait kiffer, mon cul. De plus on s'tape des coups de soleil et après t'as la peau qui s'décolle, sont répugnants putain. Si t'es blanc, t'es blanc, merde. Y a des black qui rêvent d'avoir leur peau et eux vont s'la détruire sous les lampes et en passant leurs vacances d'été à la plage échoué comme une baleine au bord de l'eau.
Excuse-moi de passer un peu un coup de gueule mais on m'a tellement dis que j'devrais un peu bronzé que ça me fout en rogne.
Mais c'est pas la seule chose qu'on m'a dit de changer... Ouais vous savez, j'suis pas dans la norme et j'plais décidément à peu de gens.

J'ai une tignasse de cheveux blanc comme la neige. Et là tu te dis « Putain c'est quoi ce type, il a 20 ans et il se paye des cheveux blancs ». Nan tracasse, ils ont pas blanchit naturellement. J'suis blond clair de naissance mais un jour j'ai décidé de tout décolorer... J'sais pas, par envie... J'cherchais peut être à attirer le regard, que sais-je, j'ai été ado aussi. Mais je l'avais fais qu'une fois, c'pas comme si j'en avais quelque chose à foutre de mes cheveux. Sauf qu'au bout de quelques mois, les cheveux ça pousse et j'avais des racines de vingt centimètre d'un blond dégueulasse, alors j'ai recommencé. Ça me plaisait ce blanc, encore aujourd'hui donc ouais j'continuerais encore longtemps, ça regarde que moi. Sinon, ma touffe part un peu dans tous les sens, vas-y moque toi. Nan j'ai pas les cheveux lisses et soyeux, j'ai quelques mèches qui bouclent légèrement et comme ils sont vachement courts, forcement ils tiennent difficilement droit et c'est le bordel. Mais passons, t'as pas besoin de savoir puisque tu vois l'affreuse toison que j'me trimbale sur le crâne.
J'ai des yeux qui vont te faire envie si j’enlève ce qui me sert de lentilles... Sont dans les tons bleus, mais pas le bleu profond et pénétrant comme l'océan, nan, c'est un bleu peu saturé, presque gris... Mais sont tellement clairs que  s'il y a trop de lumière, jm'explose la rétine ouais. Pour en revenir aux lentilles, j'en porte pas par nécessité... Quoi que, j'suis un peu myope sur les bords donc j'porte des lunettes. Mais juste pour la télé ou la lecture, parce que oui Monsieur, je sais lire. Bref, pour les lentilles, histoire de pousser le vice jusqu'au bout, c'est souvent des rouges. Rouges comme un vampire -ce qui a failli me coûter un séjour chez vous- ou blancs comme un zombie. T'sais les cheveux blancs et les yeux de couleur bizarre, ça choque toujours.  

Niveau vestimentaire... On s'en fou, j'ai pas de style particulier... J'aime pas les baggys de rappeur ni les slim qui te collent à la peau, pareil pour les hauts. J'kiffe les chemises sinon, mais surtout sur les autres.
Par contre j'aime bien les croix. Mais j'suis pas un gros fanatique des accessoires, donc j'ai juste quelques chaines que je porte surtout pour les grandes occasions... On m'dis que je ressemble à un prêtre vu que j'aime les vêtements noirs, combiné avec une croix autour du cou, on pourrait presque y croire... C'est pas vraiment voulu pourtant, nan, mais j'suis pas du genre à me balader avec des trucs oranges, roses, jaunes et d'autres couleurs flashy. Ah et j'suis pas goth', j'ai pas de style, ok ? Parce que j'te vois venir avec ton "Ouais en gros t'es un punk ou un goth, t'mets des croix, des lentilles bizarres et en plus t'as des cheveux blancs". Juste, ta gueule. C'quoi cette manie que vous avez tous à coller des étiquettes sur les gens.

Le reste, ça te regarde pas... J'ai des cicatrices, mais t'as pas à savoir où ni pourquoi... T'as pas non plus à savoir combien de centimètre j'ai sous la ceinture. J'crois que j'ai décris que le plus important, on s'en branle un peu du reste.

Et mentalement aussi !
 C'est une blague ? C'quoi cet entretien de tordus, depuis quand j'dois parler de mon caractère ? J'suis motivé, jeune et sans problème de santé, ça devrait suffire non ? Ok, jt'explique alors... Enfin c'est pas facile de me décrire, j'peux mentir et me faire passer pour un gars parfait... Ah merde, y a un détecteur de mensonge ? Fais chier, j'savais pas que t'étais comme ça mec, j'aurai mieux fais de rester chez moi.
Bon donc... J'suis quelqu'un de plutôt facile à vivre, j'viendrais pas chercher les emmerdes...Sauf si j'ai une raison mais bon, ça reste rare. J'me suis pas beaucoup battu dans ma vie, parfois pour un client, parce que j'avais besoin d'argent quoi donc j'voulais pas spécialement qu'il choisisse mon voisin de trottoir. Ou avec mes profs...Fin oublie ça, c'est du passé, j'respecte mes supérieurs maintenant, promis.

J'suis assez gentil, j'aime pas la méchanceté gratuite. J'ai tendance à être un gros têtu, donc faut mieux se taire quand on débat avec moi, si j'vous contredis, inutile de me répéter cent fois que j'ai tord, j'ai raison. J'souris pas tellement, mais ça signifie pas que j'broie du noir 24/24, c'est juste que j'ai jamais trouver l'intérêt de sourire sans raison. T'vois le genre, l'espèce de nigaut là... J'souris quand je suis amusé, pour séduire ou quand j'ai pas envie qu'on m'emmerdes avec des questions bêtes. Sinon, je peux être assez direct. J'ai dis que j'étais gentil, mais j'ai tendance à avoir une grande gueule. Évidemment j'viendrais pas te lâcher « t'as un gros cul » ou des trucs sur lesquels tu peux complexer, mais si tu me fais chier, j'hésiterais pas. Caractère de merde ouais. J'suis impoli il paraît et souvent vulgaire... Mais ça c'est normal, t'sais j'ai trainé pas mal dans la rue et avec des gens comme ça. J'ai un langage de rue, pourtant j'suis né dans une ville plutôt classe. Enfin faut dire que ma mère n'avait pas un langage bien correct, donc forcément j'ai un peu pris d'elle.
Je suis horriblement radin. Ouais viens pas me demander de te prêter du fric ou autre chose, je prête rien et je donne rien. J'sais comment c'est, on te promet qu'on va te rembourser et puis tu l'as dans le cul. Mais j'suis serviable, donc ça compense et si t'as besoin d'un service, je pourrais t'aider. J'suis pas spécialement dragueur et si quelqu'un me plait, j'y vais pas par quatre chemin et j'vais lui demander si elle veut qu'on baise. Ca craint je sais et ouais j'ai rarement eu de réponses positives, mais j'ai pas vraiment eu de relations, j'suis pas du genre à regarder des trucs à l'eau de rose pour m'inspirer et j'ai pas lu le livre des techniques de dragues. J'suis content si toi t'as accumuler les filles ou les hommes, mais moi je m'en branle. Peut être que si un jour je tombe amoureux, j'serais moins cash mais en attendant, ça me va. Va savoir, p'tête que j'suis ce genre de gars qui une fois amoureux, se transforme en gros marshmallow tout moelleux qui t'envoie le genre de sms à gerber tellement y a d'amour dedans... Non. Ouais, non j'serais pas comme ça, même complètement bourré.


Y a quoi encore ? J'aurai du faire une liste avec mes défauts et mes qualités, jm'embrouille putain. Ah ouais, j'suis pas très intelligent tu t'en doute. Inutile de me le faire remarquer ou de m'insulter de con, j'sais que mon intelligence ne vole pas très haut. En fait c'est plutôt difficile de me vexer, faut savoir où faut piquer et avec moi, tu risque d'avoir du mal à trouver. J'parle pas vraiment de choses intéressantes, donc t'attends pas à la super discussion hyper cool, t’aura peut être plus envie de me croiser tellement j'suis emmerdant.
J'peux paraître froid et je m'enfoutiste, mais j'suis un humain et j'ai un cœur. J'peux être fragile aussi, j'ai mes périodes de déprime, de regrets, de nostalgies et toutes ses conneries qui constituent un homme.
Mais c'pas parce que tu me vois malheureux que j'ai besoin que tu viennes me consoler... Nan, reste bien loin de moi parce que jt'en collerais une. Ouais j'ai dis que j'me battais pas tellement mais j'aime pas qu'on me colle alors j'te repousserais si j'veux pas de ton câlin. Tu m'as bien regarder ? J'ai l'air d'un bisounours qui veut que tout le monde soit mignon et vas-y qu'on s'fasse des poutous tout bien baveux. Nan. J'aime pas être collé d'ailleurs, j'aime avoir la paix. J'ai déjà eu droit à quelqu'un de collant, je me connais parfaitement.
Bref, j'crois que j'ai fais le tour... Comme mon boulot consiste à nettoyer les crasses, tu te doutes bien que t'as pas intérêt à salir devant moi. Pourtant j'suis pas spécialement maniaque, ma chambre par exemple c'est le bordel. Mais juste du désordre quoi, j'suis pas le gars dégueu qui va laisser un morceau de pizza pourrir dans un coin de la chambre, avec les tâches de soda collé au sol et le sperme séché au beau milieu de ses draps. Y a des limites... Quoi que il existe un temps où j'étais tellement défoncé que j'devais faire des efforts monumentales pour laver une tasse de café mais ce temps est révolu.

J'suis clean, dans tout les sens du termes ouais !


On a envie d'entendre ton histoire ! Raconte-nous tout /o/

  Quoi, t'es sérieux là ? T'as vraiment besoin d'établir un profil psychologique, mais j'suis pas interne t'sais... Pas que j'ai quelque chose à cacher, non, mais ça me fout un peu les boules de parler de mon histoire. Et puis merde, on s'en branle de la vie d'un pauvre type, j'ai rien à dire. C'est obligatoire si j'veux bosser chez vous ? Bon ça va, t'as gagné, mais tu vas perdre inutilement ton temps à m'écouter parler.

Mon père venait tout juste d'être diplômé d'un master en chimie quand il fit la connaissance de celle qui m'a pondu. Ils étaient à la même fac mais se sont rencontrés qu'à la fin de l'année et ça été le coup de foudre immédiat. Ils se voyaient souvent par la suite, mais mon père était un gros coincé d'la vie avec un bâton dans le cul... Enfin c'est ce que m'a dit ma mère.
Bref, ma conception sinon, se déroula à l'intérieur d'une tente, pendant un festival underground. Érotique, n'est-ce pas ? Ils étaient complètement défoncés et je n'vous cache pas que ma mère était une nymphomane effrénée, autant dire qu'après cette fois-la, mon père était devenu l'objet sexuel de madame. Mais j'te vois venir, avec ton "Et alors ? C'est le rêve de tout homme d'avoir une petite copine qui aime le sexe." Ouais, mais le problème c'était qu'il avait droit à des crises d’hystérie s'il refusait, mais bref, c'pas le sujet. Là on parle de moi, pas des problèmes conjugaux de mes parents.

Il décida tout de même de l'épouser lorsqu'il réussit à dégoter un boulot et insista pour qu'ils gardent l'enfant -donc moi- quand il apprit que ma daronne était enceinte. Il voulait une famille et vu qu'il trouva rapidement un travail bien payé, pourquoi attendre ? Ils vivaient à Saint-Pétersbourg, deuxième plus grande ville de Russie. A première vue, l'avenir semblait briller pour eux et pour moi, mais comme dans la majorité des familles, des ombres viennent s'y faufiler afin de noircir notre bonheur... C'te phrase de looser, oublie ce moment poétique.  
Neuf mois après que j'sois né, ma mère a décidé de me confier à sa mère à elle. M'avoir porter ça avait été un enfer pour elle, elle avait besoin "de repos". J'ai été nourrit au lait infantile qu'on trouve en grande surface, j'avais déjà détruit son corps et madame voulait absolument suivre un régime stricte et se dépenser, elle avait plus important à faire que s'occuper de son môme.
Ma grand mère m'apprit donc à marcher, faire sur le pot, parler et toutes ses choses importantes, pendant que ma mère s'amusait avec ses copines quand mon père bossait. Il n'avait pas vraiment son mot à dire concernant sa décision mais il réussit à la convaincre de s'occuper de la suite de mon éducation. Elle avait retrouver son corps d'antan donc elle accepta de faire un effort. Moi jl'aimais pas, donc j'avais commencé à lui en faire voir de toutes les couleurs. Mais mon père était là pour combler ce manque affectif en rentrant du boulot ou parfois d'autres hommes durant la journée quand moi j'étais à l'école. Ouais j'vous l'ai dis, ma mère avait une vrai addiction au sexe, si c'était pas mon père, elle allait lui faire les cornes avec le premier venu.  

Il était au courant, mais c'était un pigeon incapable de dire le fond de sa pensée. Il manquait toujours d'autorité et ça se ressentait aussi quand on me voyait grandir. J'faisais un peu ma loi, j'étais sans cesse engueulé par ma maîtresse d'école et je passais la majorité du temps au coin.
A la maison, c'était pareil. Je faisais le pitre, je rendais folle ma mère et la seule solution qu'elle avait trouvé pour que je lui foute la paix, c'était m'enfermer dans ma chambre.

Quand j'suis rentré au lycée, j'ai commencé à sortir avec des potes. Ouais parce que malgré tout, ma mère voulait pas me laisser sortir quand j'étais p'tit. Faut dire que ses copines seraient scandalisées donc elle jouait à la bonne mère, même si son saleté de môme lui rendait la vie impossible et que c'était un cancre à l'école. J'peux pas dire que mes fréquentations avaient une bonne influence sur moi. J'ai commencé à fumer et à boire... J'rentrais souvent saoul comme un polak chez moi, je traînais dans les bars tout en séchant les cours et j'ai fini par toucher à la drogue en soirée. Au début c'était juste quelques joints mais j'suis passé rapidement à autre chose. Faut dire que l'effet planant ça me suffisait plus et puis j'voulais pas me dégonfler devant mes potes, alors je suivais le troupeau. T'connais ce moment où tu veux faire comme tout le monde de peur qu'on s'fout de ta tronche si tu suis pas le groupe.
J'suis devenu accro rapidement et le lycée a pas mis longtemps à me virer. D'une part parce que je continuais de sécher, que j'faisais pas d'efforts et que les rares fois où j'y allais, j'passais mon temps dans les toilettes à me piquer et que j'effrayais les élèves. Parait que j'en menaçais aussi quand j'étais dans mon trip mais c'pas ma faute. Par contre j'agressais mes prof avec plaisir, ça m'ennervais qu'ils me rabaissent et qu'ils laissaient sous entendre que j'finirais sous un pont à mendier. Ils avaient pas totalement tort ceci dis. Puis me faire engueuler chaque fois que j'rends mes travaux incomplets ou que j'suis absent durant les gros examens ça jouait sur mes humeurs aussi.

A la maison, j'avais finir par me calmer. Enfin avec ma mère ça allait étrangement mieux, faut dire que j'étais plus un gosse et que grâce à mes doses, j'étais moins chiant. Du moins quand j'avais ces doses, sinon j'devenais violent, hein. Mais mon père commençait à en avoir marre. Déjà des tromperies de sa femme mais aussi de son fils drogué qui volait de l'argent qu'on laissait traîner ou qui revendait un peu de tout. Toutefois il avait pas assez de couille pour me dire quoi que se soit et il a préféré partir de la maison. Ce jour là, ma mère a péter un boulon, j'crois qu'elle m'en voulait mais bon, ce qui l'avait fait enragé, c'est que y avait plus de rentrée d'argent, pas qu'elle avait perdu son précieux mari.
C'était une feignasse qui avait pas envie de travailler, ça faisait déjà seize ans qu'on dépendait du fric de mon père donc ça lui a fait l'effet d'une grosse claque douloureuse. Toute fois, j'avais aussi besoin d'argent donc j'avais vendu quelques affaires à moi. J'en ai volé encore à ma mère, pendant qu'elle faisait le tour des agences histoire de trouver un boulot et cette sorcière m'avait demander de faire pareil. J'ai fais le tour une fois, après j'en ai eu marre et elle m'a menacé de me foutre dehors si j'trouvais pas quelque chose.

Ce qu'elle a fait à la fin du mois. J'étais trop défoncé pour dire quoi que se soit, j'me souviens que j'me marrais comme un con en bas de l'immeuble et puis j'suis parti traîné avec mes vieux potes ensuite. Ils étaient toujours là pour moi ceux-là, sauf quand j'leur demandais un peu d'argent. Certains étaient dans le même cas que moi, à la rue après que les parents en ont eu plein le cul, donc j'ai commencé à faire comme eux pour gagner de l'argent.
J'faisais le pédé et j'allais branler quelques vieux types dégueulasses pour avoir mon butin. J'trouvais ça répugnant, mais c'était le seul moyen pour un cancre même pas diplômé comme moi, j'pouvais pas attendre d'obtenir enfin un travail. J'étais à la rue quoi, avec une forte dépendance aux produits illicites, être payé juste en frottant la queue d'un type, y a rien de plus simple. J'me voyais vraiment pas me tuer le dos pendant au moins sept heures pour un salaire minable.

J'ai continué donc dans cette voie, c'était suffisamment payé pour que j'puisse me payer c'que j'avais besoin. J'pouvais aussi me payer un loyer, mais faut pas rêver, c'était un vieux logement miteux et j'faisais colloc' avec un de mes potes. Viktor, c'est lui qui m'a conseillé d'aller voir des pédés. Il avait commencé par ça aussi mais comme il était majeur, il a finit par faire serveur dans le bar où jl'ai connu, donc il a arrêter. M'enfin, c'était cool de cohabiter avec, ça changeait de mon vieux chez moi avec ma mère hystérique. Du moins c'était pas mal au début, mais après il a commencé à me faire des avances. Quand j'étais installé devant un film et qu'il était à côté, il arrêtait pas de me caresser la cuisse jusqu'à ce que je dégage sa main. Le soir il venait s'installer dans mon lit. Le matin il faisait expres de venir pisser quand j'me douchais et il se mettait à papoter tranquille alors que j'me nettoyais le cul. Bref, j'osais pas vraiment le dégager, c'était l'hiver donc j'voulais pas aller me les cailler dehors à cause de ça.
C'est pas que ça me dérangeais, j'veux dire, j'touchais des hommes mais là c'était assez malsain ... Puis j'étais pas attiré par les hommes, m'enfin bref. Je le laissais continuer et quand il m'a demandé si j'voulais coucher avec, je l'ai envoyé se faire mettre par quelqu'un d'autre. Oui j'pouvais être direct... J'avais pas dis ça méchamment mais ça l'a blessé et il est partit pleurer dans son lit après m'avoir traité de monstre. T'sais cette réaction digne d'une petite fille à qui on a refuser d'acheter une poupée. Cette réaction étrange qu'ont certains adultes à certains moment de leur vie.
Pour l'insulte de "monstre", j'avoue qu'il avait pas totalement tort... A ce moment là, je m'étais demandé si j'avais déjà ressentit des sentiments humains... Ou peut être que j'en avais mais que les merdes que je m'injectais et que j'fumais me bousillaient le cerveau... Ouais ça y avait pas de doutes là dessus mais c'était pas facile d'arrêter. J'avais pas encore essayé, c'est comme si je m'en foutais de crever. J'avais rien à perdre et je refusais de vivre une vie pleine de souffrance, j'avais pas envie de galérer.
Puis j'ai commencé à réfléchir... Parce que Viktor était l'premier à m'avoir vraiment aider dans ma galère, j'veux dire, s'il était pas là à ce moment là de ma vie, j'aurais surement fini esclave sexuel d'un vieux type mais j'aurai été nourri et logé. Là, j'étais nourri et logé, j'avais mes "propres revenus", j'faisais ce que je voulais à l'appart, j'étais libre quoi.

Bref, j'avais pas vraiment de problèmes pour caresser quelques types, du coup j'pouvais bien faire un effort avec mon pote, seulement j'voulais pas faire ça gratuitement... Donc j'avais été m'excuser et j'lui ai clairement dit que j'avais pas d’attirance pour les hommes, sinon j'irais plus loin histoire que je sois mieux payé. Au début, il a cru que je me foutais de sa gueule quand j'lui ai dis que j'voulais bien le baiser s'il me paie mais il a finit par accepter. Vous savez y a des gens qui par amour feront n'importe quoi. J'sais toujours pas pourquoi il me kiffait, j'suis pas plus beau qu'un autre, j'ai franchement pas un caractère admirable, bref.

A côté de ça, j'continuais d'aller voir les pédés... J'me suis demander si j'devrais pas me les faire mais j'en avais pas très envie... La plupart souhaitait surtout me la rentrer dans l'cul et ça me tentait vraiment pas. Puis même. J'trouvais ça répugnant même si j'devais leur mettre à eux. Pas qu'ils étaient tous vieux ou moche, mais j'pouvais pas. Psychologiquement.

Viktor commençait à éprouver de la jalousie vis-à-vis de ce métier, fin si on peut appeler ça un métier. Il devenait possessif et il arrêtait pas de me faire des petites crises ou toujours à me faire des remarques. J'étais pas en couple mais c'est ce qu'il se mettait en tête... Ouais c'était un peu débile, c'est comme s'il me payait pour rester en couple et que je couche avec. Je ne nierais pas le fait que ça me plaisait, me vider autrement qu'avec ma main c'était bon mais question sentiment, ça m’intéressait pas. Du moins j'y connaissais rien, j'avais jamais été amoureux, j'avais jamais eu de petites amies non plus, c'était surtout des coups d'un soirs... Avec des junkies d'ailleurs, faut dire que les filles de mon lycée se seraient jamais intéressé à un type comme moi, en dehors des deux toxicomanes de la bande. Et puis allez faire comprendre l'amour à quelqu'un qui a le cerveau défoncé presque toute la journée.

Je me suis rendu compte de l'importance de Viktor le jour où je l'ai perdu. J'me suis réveillé un matin et comme d'habitude, il avait passé la nuit avec moi, à force j'avais arrêté de le pousser du lit quand il s'endormait à côté.
Son visage était affreusement pâle, ses lèvres bleutées tremblaient légèrement et sa respiration n'était pas régulière. Je l'ai secoué plusieurs fois, appelé, j'lui ai même foutu des baffes pour qu'il reprenne connaissance mais j'ai eu droit qu'à des faibles plaintes incompréhensibles. J'savais pas quoi faire, c'était la première fois que je me suis sentit aussi mal... J'me suis même mis à pleurer, moi qui ne pleurais pas depuis des années. J'ai fini par me lever et ouvrir la fenêtre, avant de lui balancer un verre d'eau sur la tête, désespéré et aussi effrayé de vivre "ça". De voir l'homme qui m'avait aimer pour la merde que j'étais en pleine overdose en train de crever sans que j'puisse y changer quelque chose.
J'ai composé le numéro des urgences et j'ai attendu qu'ils arrivent, mais son coeur avait déjà arrêté de battre. Pendant qu'ils essayaient de le ramener à la vie, certains ont commencer à me questionner, sur ce qu'il avait consommé, mais j'pouvais plus sortir un seul mot, à ce moment là j'avais arrêter de réfléchir. J'attendais juste un miracle ou jm'imaginais que j'étais juste dans un cauchemar et qu'à mon réveil cette tarlouze soit assise à califourchon sur mes cuisses avec un grand sourire avant de me sortir l'habituel "Bien dormi, mon ange ?". Bordel c'que je détestais son côté mielleux mais bordel ce que ça a été dur d'accepté que je l'entendrais plus.

Je me sens coupable de sa mort, peut être que si je l'avais pas rejeté, il n'aurait pas fait ces mélanges. C'était clairement un suicide mais aujourd'hui j'essaye de me rassurer en me disant qu'il a juste fait un abus.

Ca m'a un peu fait ouvrir les yeux et j'ai décidé d'arrêter avec toutes ces merdes, j'ai fini dans un centre pour me sevrer... J'pouvais avoir des problèmes comme j'étais mineur alors j'ai préféré choisir cette option... Puis j'avais vraiment pas envie de continuer cette vie... J'savais que de toute façon ça aurait fait qu'empirer, maintenant que j'avais cette douleur que Viktor m'avait laisser, j'aurai fini par subir le même sort. J'sais pas comment j'ai fais pour tenir, suis rester environs six mois là dedans, puis j'suis sorti et j'pense que c'la seule chose dont j'suis fier de ma vie. J'suis retourné chez ma mère, mon père voulait pas de moi tant que je retournerais pas au lycée donc bon.
J'ai commencer à chercher un boulot mais rien à faire. A dix-sept ans et sans rien, t'as autant de chance que de devenir milliardaire parce que tu trouves un ticket gagnant au fond de l'océan.

Ma mère n'avait pas changé pour sa part, j'crois même qu'elle était encore plus malheureuse. Vous savez, j'ai pas très envie de parler de ça... J'en ai un peu honte, donc on va éviter le sujet de ma mère, ok ? C'est pas ce qui vous intéresse de toute façon... Sauf si vous voulez vous taper ma mère, mais vous devriez trouver son numéro facilement.
Mais j'devrais la remercier quand même... En plus de m'avoir héberger,  j'ai pu travailler grâce à elle... Comme agent d'entretien ouais, tu t'attendais à quoi, que j'décroche un job d'ingénieur ? Faut pas s'attendre à la gloire quand on arrête ses études et qu'on a été un junkie une grosse partie de son adolescence... A mes dix-huit ans, elle m'a fait un cadeau. Enfin si on peut appeler ça un cadeau... Elle m'a annoncé qu'elle allait bientôt se remarié et elle m'a présenter son nouveau mec. Qu'elle venait de rencontré bien sûr, mais bon, elle a tellement besoin d'un homme à ses côtés qu'elle serait prête à épouser un pédophile. C'est sûrement pour ça qu'elle m'appréciait plus quand j'ai grandis, elle me disait souvent « Tu es devenu un bel homme mon fils ». Ouais c'est malsain, hein ? Fin "bel homme", évidemment elle aussi me disait d'arrêter de me décolorer la tignasse et d'aller prendre le soleil, mais bref.
Dés que l'autre connard s'est installé chez nous, j'ai décidé d’emménager seul, comme j'étais majeur et que j'travaillais. Je craignait un peu de devoir vivre seul, j'avais peur de replonger. Personne ne pouvait m'en empêcher, bien au contraire, tous mes souvenirs voulaient me jeter dans la bouche du diable et chaque fois que je repense au mal que j'ai pu causé, j'me dis que je ferais mieux de disparaître. Peut être que j'aurai du rester à la rue, à vivre sous un pont avec comme seule couverture un carton récupéré à l'entrée d'un supermarché plutôt que de détruire la vie à celui qui m'avait m'aider à sortir un minimum de ma galère. Faire la vie que mes profs ont "prédit".

Bref, j'ai un peu vécu en ermite avant d'arriver chez vous...  J'ai vu que vous cherchiez du personnel, donc j'espere qu'avoir un ex-junkie c'est pas dérangeant ? J'ai vraiment arrêté, donc pas d’inquiétude. J'peux vous aider pour n'importe quoi, j'aime bien rendre service. Quand ce service est récompensé, bien sûr. J'bosse pas gratuitement non plus.


Et derrière l'écran, parle-nous un peu de toi. On est curieux 83

▬ Pseudo : Le même pseudo que toi
▬ Age : Le même âge que toi
▬ Fille/Garçon? : Le même sexe que toi (en plus long et gros (pp) /SBAF/)
▬ Où avez-vous trouvé le forum? : Au même endroit que toi
▬ Un dernier commentaire? : Aujourd'hui j'ai mangé une pomme

© 2014 Iroke Hospital,
 All rights reserved


Dernière édition par Yuriy Doubrovski le Dim 2 Fév 2014 - 20:13, édité 9 fois

avatar
Infos

• Date d'inscription : 02/11/2013
• Messages : 8
✖ DC / TP / ... : Hikaru Fujiwara
✖ Disponibilité : Actif sous mon autre compte surtout é_é"
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age : 22 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Célibataire
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▌Yuriy Doubrovski ••• Dim 3 Nov 2013 - 16:09
Bienvenu Blabla !
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▌Yuriy Doubrovski ••• Mar 5 Nov 2013 - 20:42
"pseudo : le même que toi" °.° J'ai un double !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! \o/  

*ahem* je te souhaite la bienvenue parmi nous (a)
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▌Yuriy Doubrovski ••• Mer 6 Nov 2013 - 0:06
Fiche finiiiieeeeeee !
Et désormais, j'ai un nom.

(et je suis votre double oui)

avatar
Infos

• Date d'inscription : 02/11/2013
• Messages : 8
✖ DC / TP / ... : Hikaru Fujiwara
✖ Disponibilité : Actif sous mon autre compte surtout é_é"
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age : 22 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Célibataire
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▌Yuriy Doubrovski ••• Mer 6 Nov 2013 - 0:42
Bienvenuuuue

Je valide huhuh~
Tu peux recenser ton avatar et faire une demande de chambre, ne sois pas SDF ewe

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 17/08/2010
• Messages : 1362
✖ DC / TP / ... : Yuriy Doubrovski / Toushirou Kurokawa
✖ Disponibilité : Actif
¥ Yen : 9
Dossier

Dossier médical
• Age : 21 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Hétéro
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▌Yuriy Doubrovski •••
Contenu sponsorisé

Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
▌Yuriy Doubrovski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
introduction
&développement
 :: Fiches de présentation :: Fiches Validées :: Humains du personnel
-