Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

"They didn't need to know how they were made..." [PV Lovino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: "They didn't need to know how they were made..." [PV Lovino] ••• Jeu 7 Mar 2013 - 18:45
'Elle a l'air bonne' étaient en cet instant les seules pensées d'Andrew. Cela faisait au moins une heure qu'il était là, dans le noir, couché -dissimulé- en haut d'une étagère, seule sa queue qui remuait doucement dans le vide trahissant sa présence, observant une souris. Quoi que, à bien y réfléchir, son ventre aussi trahissait sa présence. Il était arrivé dans la bibliothèque alors que la faim se manifestait déjà, mais il n'avait pas daigné y faire attention. Les poches de sang que l'hôpital avait à lui offrir avaient un goût tellement écœurant comparé au sang humain encore chaud, à peine sortie de l'artère, qu'il s'était résolu à ne plus jamais en boire. Si c'était pour ce genre de choses, autant qu'il reste affamé ou qu'il chasse lui même sa nourriture. Après tout, c'était dans les nouvelles gênes qu'on lui avait implantées. Un chat... Non mais sérieusement. Si un jour il retrouvait celui qui avait eu l'idée de venir le chercher lui pour lui implanter de l'ADN de chat en même temps que de l'ADN de vampire, il risquait de se retrouver avec un gorge déchirée sur toute la longueur, vidé de son sang, quelques morceaux de viande en moins, et un cadavre violé. Rien que cette idée le faisait sourire là, seul dans cet endroit calme. A bien y repenser, pas si seul que ça en fait. La souris. Il l'aurait presque oubliée en partant dans ses pensées, mais elle était toujours là, rongeant le bord d'un livre sur un des étages du bas de la même étagères où se trouvait Andrew. Dommage pour elle. Vraiment. Elle n'avait fait qu'être au mauvais endroit au mauvais moment.
Saccadant les mouvements de sa queue et redressant ses oreilles tout en continuant de la fixer, n'ayant aucun problème de vision dans l'obscurité, il finit par se redresser légèrement sur ses jambes arrières, tel un chat s'apprêtant à sauter sur sa proie, se penchant en avant dans le vide, délicatement, sans geste brusque. Il avait pris une telle habitude de chasser lui même sa nourriture, si on pouvait qualifier une pauvre souris de nourriture, que celle ci ne le remarqua même pas. Ses dents se firent plus visible, sa bouche s'ouvrant lentement, jusqu'au moment où il se laissa tomber en avant dans le vide, depuis les trois bon mètres de haut de l'étagère, ses mains aux ongles pointus en avant la bouche ouverte. Et il fut encore une fois si discret qu'il attrapa sans peine la souris, la coinçant entre ses main, pour ensuite la soulever et la porter à sa bouche, la maintenant fermement entre ses dents, tout en faisant attention à ne pas la réduire en bouillie. Il remonta alors tout aussi agilement que la première fois le long de l'étagère, sa victime dans la bouche, avant de s'allonger en boule en haut de l'étagère, reposant le cadavre dont le sang lui avait entre temps coulé le long de la gorge. Bien. Il s'attaqua alors à la dépecer avec ses ongles, n'aimant pas particulièrement le goût des poils. Ce n'est qu'une fois sa tache achevée qu'il soupira. Si peu de viande... Un deuxième soupir vint rompre le silence une seconde fois, à peine quelque secondes après le premier. Mais bon sang, qu'est ce qui lui prenait ? Chasser une souris comme un vulgaire animal... Il avait l'impression que les gênes de chat prenaient de plus en plus le dessus sur celles humaines. Il chassait, il avait besoin, sans même savoir pourquoi ou être capable de se retenir, de faire sa toilette au moins quatre fois par jour, et pas en prenant une douche, non, en se léchant, et même avoir tendance à trouver plus aisé de marcher à 4 pattes que sur ses deux seules jambes. A ce rythme là, il allait finir par ne savoir faire que miauler, de plus qu'il ne parlait pas vraiment à qui que ce soit. Non, vraiment, ça devenait inquiétant.
Finissant par se dire qu'il n'y pouvait de toute façon rien, qu'il n'avait pas choisit de se retrouver avec ces merdes dans son organisme et qu'il était impossible de revenir en arrière, il continua de 'manger' tranquillement, sa pauvre prise de ce soir ne tenant que quelques secondes face à sa faim monstrueuse. Ça devait faire deux mois maintenant. Deux mois qu'il n'avait plus mangé correctement. Deux mois qu'il se sentait seul. Très seul. Surtout dans un endroit comme celui-ci, désert. La chaleur humaine commençait à lui manquer fortement. Enfin, chaleur... Les cadavres avaient tendance à refroidir trop vite à son goût, mais il en avait prit l'habitude, à un point qu'il avait toujours l'impression de les sentir chaud contre lui, même une semaine après leur mort. Toujours était-il que le besoin commençait à renaître en lui, comme une boule à l'estomac, une sensation de malaise oppressante dont on avait qu'une seule envie : se débarrasser au plus vite. Si seulement... D'un geste mêlé de rage, de dépit et de lassitude il poussa les restes du cadavre de la souris dans le vide, le regardant tomber dans un bruit sourd et gluant au sol, soupirant de lassitude avant de reposer sa tête sur ses bras, fermant les yeux, remuant toujours sa queue dans le vide. Si seulement.
Une de ses oreilles se redressa brusquement sur sa tête en même temps que ses yeux vairons aux iris en fente se rouvrirent. Peut-être y avait-il quelqu'un là haut finalement, et quelqu'un qui avait l'air de l'apprécier. Son regard fixé sur la porte qui venait de s'ouvrir, laissant entrer de la lumière à lui péter les yeux, fait dont il ne tint pas contre, il souriait. Il souriait comme un bienheureux, un sourire au milieu duquel se trouvaient deux rangées de dents pointues encore rougies par le sang qui coulait dans sa bouche il y a encore une minute de cela. Se terrant un peu plus dans l'ombre, se collant au maximum contre le mur, il observait discrètement, laissant tout de même sa queue rayée continuer de se balancer dans le vide, attendant. Peut-être allait-il enfin manger correctement ce soir. Enfin.


Spoiler:
 

avatar
Infos

• Date d'inscription : 15/04/2012
• Messages : 7
✖ DC / TP / ... : Nothing / Miyavi
✖ Disponibilité : Ma bite
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age : 24 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Célibataire
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
"They didn't need to know how they were made..." [PV Lovino]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» A GIANT STEP FOR MANKIND - MADE IN HAITI
» Haiti: Here is the Will of the People
» Chariot de guerre "homemade"
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
hors-jeu
&pub
 :: Les Archives
-