Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

Il y a quelqu'un? (premier post ^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Ven 12 Oct 2012 - 2:31

Le sous-sol de l’hôpital était plutôt sombre, à cette heure tardive, et même à toute heure, pour tout dire. Ranmaru avait enfin terminé sa journée, et sa soirée, de travail et marchait à un rythme régulier vers sa propre chambre. C’était la deuxième, ou peut-être bien la troisième, fois qu’il descendait dans les sous-sols de l’hôpital et, malgré une certaine puanteur et une décoration peu attrayante, il trouvait l’endroit assez charmant. Il avait passé ses premiers mois à Iroke à travailler avec les patients en isolement, et ça faisait plus que changement de se retrouver dans un endroit calme, où la lumières crues des néons laissait sa place à celle crachotante des ampoules, même si c’était un peu lugubre.

Il inspira profondément, malgré la mauvaise odeur omniprésente, et releva la tête. Tous les couloirs étaient pareils : ils tournaient brusquement, étaient placardés de portes grossièrement peintes d’un bleu brunâtre et n’étaient, habituellement, pas très long. Mais celui-ci, il n’en finissait plus. C’est à peine s’il apercevait le mur du fond. Il fronça les sourcils. « Je ne suis jamais passé ici… » Pensa-t-il, sans pour autant ralentir la cadence.

Jamais il n’avait vu d’endroit aussi étrange. Pas seulement ce couloir anormalement long, mais tout l’hôpital. Après une mûre réflexion, il en était venu à la conclusion qu’un hôpital, où les fous et les hybrides étaient entassés, qui se trouvait dans une autre dimension, ne pouvait qu’être étrange. Toutefois, jamais il n’aurait pu se l’imaginé. Au départ, lorsque son père lui avait parlé d’Iroke, il s’était imaginé un bâtiment style prison, et non un asile. Il n’avait pas plus voulu y aller, mais son père avait vraiment insisté. Pour le moment, il ne regrettait pas la décision de son paternel : il avait rencontré un endroit fascinant, mais aussi des gens plus qu’intéressants et mystérieux, des gens comme il n’y en avait pas dans sa ville natale.

Il secoua alors la tête. À vingt-neuf ans, il ne pouvait pas croire qu’il se fiait toujours autant à l’opinion de son géniteur… en fait, à l’opinion de tout le monde. Il se souciait même de ce que les hybrides pensaient de lui. Ces créatures hantaient ses cauchemars depuis sa jeunesse. Il se rappelait que sa mère lui disait qu’un de ces monstres allaient entrés dans sa chambre et le manger tout cru s’il n’était pas couché avant sept heures. Tous les lui avaient décrit comme des créatures immondes, des êtres assoiffés de sang et de conquête… jamais il n’avait crut rencontrer des personnes, et non des créatures ou des bêtes, intelligentes et raisonnables. Toutefois, il ne pouvait s’empêcher de frissonner lorsqu’il en voyait un. Leurs yeux à essence animale le scrutaient toujours de manière trop insistante, comme s’ils pouvaient voir la moindre de ses faiblesses, la moindre de ses insécurités… et en plus, il en avait des tonnes. Il se forçait à contrôler ses expressions faciales, pour cacher ses craintes aux autres, mais ces hybrides, il ne pouvait les tromper.

Un frisson passa dans sa colonne vertébrale. Il avait dépassé le long couloir depuis plusieurs minutes et il n’avait toujours pas trouvé un escalier. Pire, il avait été si concentré dans ses pensées qu’il n’avait pas remarquer par quel chemin il était passé. Il soupira.

-Mais quel idiot! Soupira-t-il en passant une main lasse dans ses mèches blondes.

Il tenta de rebrousser chemin, de revenir sur ses pas, mais en vain. Accompagné du bruit de ses pas, qui résonnait dans les couloirs du sous-sol (qui lui semblait déjà beaucoup moins charmant), il explora les entrailles de l’hôpital, une peur se formant avec toujours un peu plus d’insistance dans ses trippes. Au loin, il crut entendre quelqu’un crier. Il se força à se calmer et passa un bras autour de son corps. Il avala de travers.

-Hé oh? Il y a quelqu’un? Demanda-t-il.

Il lui avait semblé voir une silhouette, au loin. Il lui avait semblé entendre un grattement. Il lui avait semblé entendre quelqu’un rire. Il lui avait semblé entendre un nouveau cri. N’obtenant pas de réponse, il continua sa route, refusant de resté planté là à attendre le matin. Il avait désespérément besoin de sommeil et il n’attendait que le moment où il franchirait le seuil de sa chambre.

Puis lui vint une idée. Toutes ces portes, qui longeaient les murs beiges sals des couloirs, devaient bien menées à quelque part, non? D’abord hésitant, il tenta d’en ouvrir une première. La poignée ne broncha pas sous sa main et il dut se résoudre à essayé la suivante. Il tenta d’en ouvrir une dizaine, puis une vingtaine et peut-être même une trentaine. Puis il s’arrêta. Il avait vraiment entendu quelqu’un… il y avait eu une voix, il en était certain. Presqu’un chant, presqu’une berceuse. « Mais tu deviens fou, pensa-t-il, calme-toi. »

-Il y a quelqu’un? Redemanda-t-il, d’une toute petite voix.

Il n’obtenu pas de réponse, mais la voix cessa. Ce n’était sûrement que son imagination. Maintenant par habitude, il tenta d’ouvrir la prochaine porte sur son passage et, surpris, la poignée tourna. Toutefois, puisqu’il n’avait pas vraiment cru qu’elle s’ouvrirait, il s’était appuyé dessus, de sorte que, lorsque le panneau de bois tourna dans ses gonds, il s’effondra au sol, dans une pièce ou se trouvait un inconnu.

---


[i]
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Jeu 25 Oct 2012 - 18:35
"Chambre dix, chambre dix, chambre dix"

Seito se répétait sans cesse les mêmes mots. C'était bien plus pour se rassurer que pour s'en souvenir. Il avait très bien retenu ce qu'on lui avait dit, c'était même un exploit comparer à d'autres jours ! Le numéro de sa chambre était le "dix" et après vingt-trois heures, il fallait avoir rejoint sa chambre. Seulement voilà, à l'instant même où il avait quitté la sienne et jusqu'à l'endroit où il se trouvait à présent, Seito s'était tout simplement perdu mais il n'y avait pas que cela. Il avait peur de retrouver "l'autre"...

Il était arrivé le matin même dans ces lieux et depuis, il avait refusé tout repas qu'on lui avait présenté. Une façon de se rebeller pour s'être retrouvé dans cet établissements où il n'avait pas demandé à venir. Depuis son arrivée, il n'avait pas vraiment voulu réfléchir à tout ce qui l'avait amené à atterrir dans ce lieu. Il n'en voulait pas à ses parents, ce n'était pas de leur faute. Seito pouvait comprendre que vivre à ses côtés n'était plus envisageable selon ce qu'il avait entendu sur lui. Mais, on ne pouvait pas non plus lui en vouloir de se sentir abandonné, seul et apeuré face à une première nuit dans un endroit qui lui était totalement inconnu.

En descendant les seules marches qui se trouvaient devant lui, il s'était retrouvé dans un couloir, puis un autre. Sûrement comme tous ceux qu'il avait traversés jusqu'ici. Quelle différence ! Seito était loin de pouvoir regarder à quoi ils ressemblaient. Il avançait ... Finalement, le fait d'avoir eu envie de visiter les lieux n'avait pas été une bonne idée. L'heure passait et il faisait peut-être déjà nuit ou celle-ci avait déjà commencé à tomber. C'est ce qui représentait tout ce dont Seito refusait de vivre à nouveau. une nuit différente certes, mais tout aussi effrayante. Il valait mieux ne pas trop rester ici seulement voilà, depuis une bonne demi-heure, le jeune garçon ne retrouvait plus le chemin inverse. Seito n'avait jamais eu le sens de l'orientation et depuis sa maladie, rien ne s'était arrangé, au contraire ! Et maintenant, il ne reconnaissait plus l'environnement dans lequel il se trouvait.

"Il faut que je retourne à ma chambre"

Instinctivement, il tourna la poignée de la porte qui venait de lui faire face et il s'engouffra à l'intérieur. Seito venait d'entendre un bruit. Il glissa rapidement jusqu'au fond de la pièce et se laissa tomber au sol avant de se recroqueviller sur lui-même. La pièce était éclairée par quelques ampoules encore en bon état, laissant percevoir quelques meubles et objets mais Seito ne voulait pas voir. Cette pièce était bien trop grande pour qu'il s'y sente en sécurité. Il posa son front sur ses genoux et en entendant un autre bruit venant de nulle part, il se crispa. Une étrange sensation de vertige l'enveloppa et son rythme cardiaque s'accéléra, autant de maux qui se répétaient de nouveau depuis cette terrible nuit.

Quelques minutes plus tard, en entendant un troisième bruit, Seito commença à trembler de tous ses membres. Dans ce moment de lucidité, il lui était impossible de réagir logiquement. La peur le tenaillait. Il ne voulait pas entendre ni voir qui cela pouvait bien être. Une angoisse indescriptible l'envahit et ce n'était plus la peur. La maladie refaisait surface et il était difficile pour lui de se contrôler. C'est à ce moment qu'il perdit toute notion de réalité. Il se mit alors à parler suffisamment fort en débitant des phrases rapides, continues et peu compréhensibles sans pouvoir s'arrêter. Son cerveau ne fonctionnait plus correctement ...

Il n'entendit pas la porte s'ouvrir, Seito avait rapproché ses jambes contre lui, les serrant fortement. Il n'avait pas entendu une personne parler non plus de l'autre côté de la cloison. Il n'entendait plus rien. Il n'y avait que les paroles qu'il ne cessait de prononcer et qui n'aurait d'ailleurs aucune compréhension pour celui qui pourrait les entendre. Si Seito avait pu lever la tête et regarder qui se trouvait dans la pièce, il aurait pu remarquer que se trouvait avec lui une personne tout à fait normale et non pas "l'autre" comme il l'appelait à présent. Un homme comme lui et qui ne lui voudrait peut-être aucun mal. Mais c'était inconcevable pour le jeune homme de faire des déductions et bien qu'il restait toujours figé, la peur commença lentement à le quitter.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Ven 26 Oct 2012 - 1:41
Et cet étranger, il était étrange. Recroquevillé dans le fond de la pièce, des mots (si l’on pouvait appeler cela des mots) quittant sa bouche apparemment sans son consentement. Au moins, il n’avait pas l’air dangereux. Il semblait, au contraire, presque dans le besoin. Toujours étalé au sol, Ranmaru commença à le détaillé. Passé son comportement pour le moins singulier, l’étranger semblait tout à fait normal, bien plus que la grande majorité des internés. Il ne semblait n’avoir ni queue d’animal, ni crocs de vampires. C’était peut-être un membre du personnel? Mais comment n’aurait-il pas remarqué ce garçon auparavant? Certes, il ne pouvait encore se vanter de connaître tous ses collègues, mais quelqu’un de si attrayant n’aurait pas pu passer sous ses yeux inaperçu. Ses joues prirent une légère teinte rosée à cette pensée. Après tout, il n’y avait rien de mal à reconnaître que ce garçon, qui semblait vraiment plus jeune que lui (même si, personnellement, il ne paraissait pas ses vingt-neuf ans), était naturellement beau. Même s’il ne voyait pas tellement les traits de son visage, il pouvait facilement se l’imaginé. Eh puis, juste sa carrure en disait assez long.

Ranmaru reprit alors le contrôle de son corps et se redressa. Il épousseta rapidement la poussière collée sur ses vêtements et se racla la gorge, hésitant. Après tout, c’était dans sa nature d’être hésitant. Il ne voulait pas le déranger, mais en même temps, il ne pouvait le laisser ainsi. Il opta pour intervenir. Après tout, qu’est-ce que ce garçon faisait dans cette pièce? Il n’y avait rien, outre des ampoules, étonnement en bonne état, deux chaises, un buffet et un bureau style secrétaire, recouvert de divers objets poussiéreux. À première vue, il n’y avait aucune raison pour lui de se trouver ici.

Il passa une main dans ses mèches blondes avant de parler.

-Est-ce que vous allez bien? Demanda-t-il de sa voix la plus calme et la plus rassurante possible.

Une des ampoules, après avoir crachoté deux ou trois fois, éclata. Il fit le saut et se retourna, sur ses gardes. C’était bien la preuve que les apparences étaient parfois trompeuses : une ampoule qui avait semblé en parfait état n’était pas mieux que celle qui éclairait les couloirs du sous-sol.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Dim 28 Oct 2012 - 11:24
Maladie ou peur, c'était idem. À l'instant où la porte s'était ouverte, Seito ne s'était plus senti en sécurité. Il releva la tête quelques secondes plus tard et il vit l'homme. Un inconnu mais un homme tout comme lui. Il ne discernait pas bien ses traits. Le fait de se trouver dans le vague ne lui faisait rien percevoir de concret. Venu de nulle part, l'homme le regardait. Seito n'aurait pas pu savoir qui il pouvait être. Jusqu'ici, il n'avait rencontré qu'une seule personne, celui qui l'avait reçu à l'accueil et il serait étonnant qu'en le rencontrant de nouveau, le jeune homme puisse le reconnaître. Mais tout ceci n'avait aucune importance. Actuellement, il avait bien plus besoin d'une aide que de réfléchir à tout ce qui lui était environnant, y compris le personnage qui se trouvait face à lui.

Il ne baissa pas la tête, ni sa garde. Il resta figé et ne perdit pas de vue l'homme. Il le regarda se lever, passer sa main sur ses vêtements, entendit un son sortir de sa gorge mais ne s'expliqua pas le fait qu'il était seul. Rapidement les yeux de Seito balayèrent la pièce. Pas de Dougméplozer, ni un autre comme lui, ni deux autres d'ailleurs, personne d'autre que cet homme qui bougeait comme ceux auquel il avait pensé mais il semblait différent. Se balançant à présent sur lui-même, Seito ne quittait toujours pas des yeux l'inconnu et ne remarqua pas combien il était beau. Il continuait de débiter ses paroles insensées et quelque chose se passa. L'homme parla et le jeune garçon pu comprendre ses paroles, du moins une partie de sa phrase :"... allez bien ?" Il secoua la tête violemment

*Non, non ... l'autre se cache ... maison ... ici ... je l'ai dit ... je l'ai dit ...*

Une ampoule explosa et Seito sursauta avant de se replier davantage sur lui-même. Il recommença à trembler mais resta étrangement calme

*Pas la nuit ... pas encore ... je ne veux pas*

Inconsciemment, Seito voulait sortir de cette torpeur mais n'y arrivait pas. Si la pièce tombait dans le noir, il était incapable de pouvoir se raisonner seul. C'était perdu d'avance et si quiconque avait pu observer le garçon à ce moment tel un médecin bien qualifié, il aurait pu remarquer sa frayeur grandissante. La maladie comprenait toujours le même problème qui avait été discerné. Dans ses hallucinations, Seito voyait bien "l'autre", il en était persuadé et ne se trompait pas. Ce qui bien entendu ne changeait en rien sa santé mentale. Pourtant, il n'était pas fou. Il lui arrivait d'avoir des moments de lucidité et l'aider ne pourrait qu'améliorer son état.

Les médicaments qu'on lui avait prescrits n'étaient pas le bon remède et tellement de choses autres que ceci ! Il avait besoin d'aide en effet, de quelqu'un qui puisse le comprendre, c'était tout. Pour le reste, sa maladie n'était pas aussi grave. Encore fallait-il le savoir ! C'était une évidence sauf qu'il y avait une chose que ses parents ne savaient pas et encore moins lui-même. Être enfermé dans cet hôpital ne lui donnerait aucune issue de sortie, que sa santé s'améliore ou non.

Seito cessa alors de se balancer et de parler. Quand il ouvrit de nouveau les lèvres pour parler, aucun son n'en sortit.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Mer 31 Oct 2012 - 2:41


Ranmaru s’était attendu à ce que l’autre lui dise qu’il ne se sentait pas bien, mais avait frissonné de stupeur lorsqu’il lui avait dit que quelqu’un se cachait, ici même, dans la pièce. C’était probablement le pire moment pour perdre une source de lumière. Il passa des mains nerveuses sur son pantalon, ses yeux scrutant les moindres recoins de la pièce.

*Pas la nuit … pas encore … je ne veux pas*

Ranmaru avala de travers, de plus en plus apeuré.

-Qu’est-ce qui se passe? Demanda-t-il. Qui se cache ici? C’est un hybride?

En détaillant l’étranger, toujours au sol, Ran comprit bien qu’il avait de plus en plus peur. « Je ne sais pas qui se cache ici, mais il est sûrement dangereux… » Rapidement, presqu’au pas de course, Ranmaru fit le tour de la pièce. Il ouvrit les portes du buffet, examina le bureau, regarda derrière les massives chaises de bois, fit quelques tours sur lui-même, à la recherche de ce qui ce cachait, mais ne trouva rien. Rien ni personne. L’idée lui vint que l’étranger était peut-être fou… comme les autres internés de l’asile, mais il la chassa immédiatement. Ce n’était pas le temps de s’inquiéter à propos de lui.

Il se retourna donc vers l’autre garçon, juste à temps pour le voir ouvrir la bouche, sans émettre le moindre son. Il secoua la tête et s’approcha rapidement de lui, la main tendue devant lui. Peu importe ce qui se passait dans cette pièce, mieux valait partir. Peut-être qu’à deux, ils trouveraient un chemin pour sortir des sous-sols. Ça aiderait certainement le garçon à se sentir mieux, loin de ce qui se cachait dans cette pièce.

-Vient, dit-il, en contrôlant le plus possible cette peur indescriptible qu’il s’emparait de ses trippes à l’idée que quelqu’un ait pu à ce point apeurer ce jeune homme.

Sans attendre une réponse, il déposa sa main sur l’avant-bras du jeune homme en le tirant légèrement, pour l’aider à se lever.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Ven 2 Nov 2012 - 9:01
Seito ne se sentait pas bien en effet mais il était incapable de le prononcer ou de comprendre vraiment ce que disait la personne qui était dans la pièce avec lui. Il fallait seulement attendre qu'il réalise ce qui se passait mais ce n'était pas facile non plus de le comprendre lui, qui était dans un autre délire. La peur disparaissant et l'angoisse se dissipant avec elle, lentement, le jeune garçon commença à reprendre conscience. Il lui fallut tout de même un moment avant de réaliser ce qu'exprimait la personne.

Entre temps, il ne l'avait pas quitté des yeux et avait suivit chacun de ses pas et gestes à la recherche de quelqu'un ou de quelque chose. Si Seito avait été conscient des paroles de l'homme, il n'aurait pas pû comprendre le mot "Hybride" dans ce sens que pour lui, cela aurait été inconcevable qu'il puisse exister de tels êtres dans le bâtiment. Parce que le jeune garçon ne savait rien de ce qui pouvait s'y trouver. Il secoua la tête et réussit enfin à parler

*L'autre ... le Dougméplozer ...*

C'était si évident pour lui, si logique ! Pour Seito, si le Dougméplozer se présentait, l'homme le verrait tout autant que lui. Difficile de l'exprimer avant qu'il n'ait senti son corps se décontracter. En effet, il n'avait pas pû parler quelques secondes plus tôt et maintenant, il voyait l'homme, celui qui était entré dans la pièce après lui s'approcher et lui tendre ... une main ? Serait-il possible que quelqu'un puisse l'aider à sortir de ce cauchemar ? Au fond de lui, il l'espérait et quand l'homme le tira par le bras pour l'aider à se relever, il n'eut pas besoin d'y mettre toutes ses forces. Seito se redressa de lui-même et se retrouva face à lui. Son regard plongea dans le sien et la seule chose qu'il put dire une fois encore, il la murmura

*Chambre dix*

Puis, il resta muet et figé attendant je ne sais quoi. Son regard ne quitta pas le sien une fraction de seconde et il regarda autour de lui, cherchant désespérément une issue de secours, n'importe quoi tant qu'il ne restait pas là et quand il crut voir la porte, il attrapa à son tour le bras de l'inconnu pour l'entraîner avec lui hors de la pièce froide et trop sombre. Un endroit qui ne lui inspirait aucune confiance depuis son entrée dans ce lieu. S'il ne se sentait plus seul au monde à présent, Seito n'avait aucune envie de perdre l'homme de vue. Son instinct lui fit dire une dernière chose

*Il ne faut pas rester ici*

Et il l'entraîna au-dehors de la pièce, sans imaginer que peut-être l'homme le suivrait sans y être forcé. Seito resta figé une nouvelle fois devant la porte qui se referma. Elle ne donnait que sur plusieurs autres et un couloir où il ne se rappelait pas y être passé.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Sam 3 Nov 2012 - 18:10

Un Dougméplozer? Ranmaru fronça ses sourcils. Il ne comprenait pas de quoi l’autre parlait. Il n’avait jamais entendu ce terme, jamais entendu un mot qui se rapprochait de ce terme. Peut-être l’étranger avait-il prononcé une phrase trop rapidement… Que voulait-il dire? Doux, mais, pl, oser… Dogme plausé, peut-être plausible… Il secoua la tête. Ça n’avait ni queue ni tête. À force d’y penser et de retourner le mot dans sa tête, Ranmaru n’était même plus certain de ce que l’autre avait dit. C’était un mot si étrange, si peu commun, qu’il avait de la difficulté à remettre les syllabes en ordre. Il le questionnerait sûrement plus tard.

Il prie alors le bras de l’étranger, doucement, sans rien forcer. De toute façon, il n’en eut pas besoin. L’autre se leva de lui-même, comme si le touché de sa main l’avait soudainement réveillé. Il se dressa de toute sa hauteur devant lui et le regarda droit dans les yeux. Ran arqua un sourcil, quelque peu surpris par ce changement d’attitude si soudain.

*Chambre dix*

Il lui avait fallu tendre l’oreille pour bien entendre, puisque l’autre avait murmuré. Chambre dix? C’était probablement sa chambre… mais, s’il ne se trompait pas, elle se trouvait dans le coin des internés, non? Ranmaru réprima un frisson. Et si la personne qui se cachait dans la pièce n’était qu’une imagination de l’étranger? Si ce Dougm-quelque chose n’était rien, que quelque chose qu’il avait inventé? Ranmaru soupira. Il décida de jouer le jeu.

Il regarda l’étranger scruter la pièce, à la recherche d’il ne savait quoi. Soudain, l’autre lui agrippa le bras et l’entraîna vers la porte. Ranmaru, surpris, se laissa faire. De toute façon, il n’aurait certainement été capable de se dégager. Ce n’était peut-être pas intentionnel, mais la main qui lui tenait le bras le serrait inconfortablement. Pas assez pour qu’il se plaigne, mais tout de même.

*Il ne fait pas rester ici*

Ils se retrouvèrent alors à l’extérieur, mais l’étranger sembla un peu perdu. Il regardait à droite et à gauche, sans sembler savoir où aller. Sans se dégager de son emprise, Ranmaru tenta de reprendre les choses en mains. Il planta ses yeux directement dans ceux sombre de l’autre, de manière à avoir son attention.

-Je suis arrivé par la gauche, et je n’y ai pas vu la sortit. Essayons vers la droite.

Il fit alors un pas vers la droite, pour l’inciter à aller dans cette direction. Depuis le début, l’inconnu n’avait pas semblé comprendre ses mots et il lui parut sage de « mimer » ce qu’il voulait. Ce n’était pas trop dans son genre de diriger les autres, mais le jeune homme semblait avoir besoin d’aide, même si son attitude était plus lucide que lorsqu’il l’avait trouvé un peu plus tôt. Il l’escorterait jusqu’à sa chambre, la chambre dix, et le laisserait au soin de personnel qualifié si son état ne s’améliorait pas. Après tout, lui, il n’était qu’aide médical. Il ne s’y connaissait pas en psychologie et doutait qu’il puisse faire quoi que ce soit pour l’aider. Il ferait toutefois son possible, en espérant que le jeune homme se sentirait mieux lorsqu’ils quitteraient les sous-sols… s’ils réussissaient à trouver la sortit, du moins.
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) ••• Mer 7 Nov 2012 - 10:49
L'homme auprès duquel Seito avait fait face l'avait regardé à son tour. S'il avait pu visionner le haussement d'arcade, le garçon n'aurait pas compris ce que cela voulait dire. Mais ce n'était pas le plus important. Très vite, il avait regardé autour de lui, à la recherche de "l'autre" qui, apparemment, n'avait pas semblé vouloir faire sa petite visite habituelle. Se pourrait-il que le "Dougméplozer" le laisse enfin tranquille maintenant qu'il se trouvait dans cet établissement ? Qu'il ne l'ait pas suivi ? Ça, c'était moins sûr et de ce fait, le jeune homme était resté sur ses gardes. À présent, qu'il avait récupéré une partie de sa lucidité, il comprit que l'inconnu qu'il venait de rencontrer était là pour l'aider.

Seito avait besoin d'aide en effet, mais pas spécialement de lui enfin juste pour trouver la sortie. Il avait peut-être besoin d'un psychologue et encore ! Il n'était pas fou. Si le traitement qu'on lui avait donné avant d'arriver ici n'avait pas été le bon, ce n'est pas en le plaçant à Iroke Hospital qu'il irait beaucoup mieux et pourtant, c'est ce que pensaient ses parents. Comme ils se trompaient ! Ils étaient loin de s'imaginer tout ce qui se passait ici ...

L'inconnu et Seito s'étaient alors retrouvés dans le couloir. Le regard que l'homme plongea dans le sien et sa façon de lui parler le fit réagir

*J'ai compris*

Si quelque temps plus tôt, Seito l'avait regardé, il l'avait fait comme il aurait regardé n'importe qui. Ni plus, ni moins. Il avait essayé d'attirer son attention sur le fait qu'il devait impérativement retrouver sa chambre. S'il avait été dans le néant pendant un certain temps, il était inutile à présent de lui parler comme à un aliéné même s'il était compréhensif d'imaginer que l'homme aurait pu douter du contraire. C'est à ce moment que Seito relâcha le bras de l'homme

*Pardon*

Il était assez lucide pour comprendre que son geste l'avait peut-être incommodé. Le jeune homme ne s'était pas rendu compte de sa force, si pression forte il y avait eu. Il s'en excusait et maintenant que l'homme avait fait le choix de partir sur la droite, il le suivait un peu en retrait mais pas trop loin non plus. Ce qui aurait pu être stupide vu qu'ils n'étaient que deux dans le couloir mais toutes ces portes se ressemblant n'étaient pas faîtes pour rassurer Seito. Il ne tenait pas à se retrouver encore dans une pièce telle que celle qu'il venait de quitter. Après tout, celui qu'il ne voulait plus jamais revoir se trouvait peut-être derrière l'une d'elles ...

Mais quelle porte était celle qui donnait sur l'escalier ? Il y en avait trop ! C'est alors que Seito eut un réflexe inexpliqué. Pour lui, il était évident que c'était celle qui se trouvait tout au fond, face à eux, et non celles qui s'alignaient sur les côtés. En espérant qu'il ne se tromperait pas, il tendit le bras pour la désigner

*Celle-là !*
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un? (premier post ^^) •••
Contenu sponsorisé

Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
Il y a quelqu'un? (premier post ^^)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pirouette et galopade (Premier post a Black Moon)
» J'veux jouer ! [Premier post Patte de Sable puis libre]
» [RU] Première équipe et premier post - Intermédiaire
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
hors-jeu
&pub
 :: Les Archives
-