Click pour dérouler


avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
avec PRENOM ◊ NOM
LE TIEN ?
top site iroke hospital iroke hospital top site manga pub iroke hospital iroke hospital

les membres du mois, qui ont atteint x rp en moins de quelques semaines ! felicitation ♥

 

Partagez| .

Lewis Sigfried.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Lewis Sigfried. ••• Sam 15 Jan 2011 - 15:00

{ Aux premiers abords
.
« Avec Monsieur, il ne suffit toujours que d'un regard. »


● Nom(s) : Sigfried
● Prénom : Lewis
● Age : 21 ans
● Groupe sanguin : O+ (CcDEE)
● Taille : 177 cm
● Poids : 61 Kg
● Profession : Ancien Commandant d'escadrille (Armée de l'air)
● Préférences : Monsieur n'est pas difficile, il sait s'adapter. Il préfère quelques peu les femmes, Mais une petite touche de violence et d'empressement rend toujours les choses plus amusantes..

● Statut : Interné
● Cause : Trouble de la personalité




{ Une approche plus en profondeur
.
« Avec Monsieur, la lumière devient ombre. »


● Description physique : Il y a des gens qui laissent un souvenir acéré, tranchant, précis dans l'esprit d'autrui, qui fait qu'on pourrait presque tracer de mémoire, des années après les avoir croisés, les contours de leur profil, la note de leur parfum parmi cent autres. Lewis n'en est pas. Il est même tout l'opposé. Laissant un souvenir toujours flou, jamais palpable, jamais franc, il a tout d'un fantôme hantant les mémoires sans jamais se trouver un cadre, un thème. Jamais on ne l'oublie. Jamais on ne le possède, même en souvenir, toutefois. La brume qui l'entoure commence déjà dans ses cheveux. Longs et dociles, ils s'épanchent en nappes dans son dos. Ils sont fins comme ceux d'un enfant, et on peut deviner qu'ils n'ont jamais connu ni une paire de ciseau, ni un rasoir. Ils trainent, comme des plumes. Ils ne lui donnent pas un air d'ange. Ils lui donnent un air de perroquet tropical ennuyé. Car souvent, il a le menton appuyé sur la main, le coude reposé au genou, quand il vous parle, quand il vous écoute, quand il vous observe, ou quand il n'en fait rien. Et dans cette pose, il n'a ni l'air massif, ni l'air pesant. Il a l'air sur le point de s'envoler, de disparaître. Dans ses yeux violets, ne trainent que des cendres. Difficile d'y lire quoi que ce soit, hormis la dévastation tranquille d'un feu ravageur éteint depuis des années. Son visage a passé l'enfance, mais a échappé aux griffes de la rudesse. Il est fin et délicat sans être féminin. Ou peut être juste dans l'oeil, au bord des cils un peu longs. Ca rend ce regard gênant. Oh, juste un peu. De quoi se retourner sur cette silhouette diffuse pour s'assurer qu'elle est encore là. Son corps, il est à l'image du visage. Sans aucune fausse note. Masculin, sans être outrageusement viril, fin, sans être efféminé. Et en général, recouvert d'une chemise blanche ou violette, sans grand chose en dessous, sauf ce pantalon foncé. La peau enfin. La peau à l'odeur étrangement chaude, suave, et indéfinie plus avant, comme tout son être. Douce, ferme, de ce genre de fermeté que l'oeil réussit à excaver à l'imprécision, au contraire du reste. Un spectre familier, voilà ce qu'il est. On le trouve penché sur vos maux, souriant, avec cet air pâle et triste de ceux qui vont vous quitter à jamais. Et on le revoit le lendemain. Du coin de l'oeil. A demi caché de la brume d'une cigarette. Qui rejoint celle de ses cheveux. Dont la cendre rappelle son âme. Seule sa voix échappe à cette malédiction étrange. Un pianiste pourrait estimer la musicalité de leur voix à la note près, et ses modulations légères sont loin d'être mornes. Il a la voix qui enchante. Posée, également. Qui ne cherche pas à séduire, ni a impressionner. Cette voix tire sa force de ce qu'elle est. Murmurée la plupart du temps. Pourquoi bousculer l'air. Il n'a rien demandé.


● Description psychologique : Lewis est une sorte d'allégorie de manoir délabré. C'est une magnifique ruine, à l'intérieur. C'est bien ce que reflètent ses yeux. Des cendres, rien que des cendres, parfois agitées par le vent. Rien de plus. C'est déjà tant. Ce n'est pas qu'il soit tourmenté, non, il est au delà. Il est déjà perdu en lui même. Ce n'est pas qu'il ne ressente plus rien, non, mais ce qui l'agite n'est qu'un vague écho, renvoyant toujours perpétuellement à une image de ce passé qui, non, ne le fait plus souffrir, puisqu'il en est mort. Il ne cherche ni à l'éviter, ni à le ranimer. L'un dans l'autre, il sait les deux impossibles. Ce qu'il fait qu'il est encore là, inlassable, à sa tâche d'exister n'est pas dû à davantage que ce qui fait qu'une pierre reste là, accompagnée de sa mousse. Il est là parce que le vent a poussé le nuage qu'il est ici, et que le vent est retombé. Alors il tourne. Vague et utile à d'autres jusqu'à sa dissolution, inutile à lui même à jamais. C'est pour ça qu'il veux tout changer. Faire un monde qui lui plaît, où il n'y aurait ni autorité, ou tous serait égaux. Il n'aime pas. Il n'aime plus. Il apprécie. Il sourit à. Il est doux. Il est la douceur même, quelque part. Et c'est sincère. C'est une douceur de vieille photo sépia, mais elle est présente. Elle existe, elle. Il ne déteste pas. Au pire, il hausse les épaules.

Si vous passez les portes de la ruine, si vous soulevez un peu la poussière, vous verrez les dorures. Les richesses. Comme les flocons prisonniers du nuages, qui attendent de tomber. Il a autant de facettes qu'un manoir a de pièces. Il a été vert, il a été violet, il a été boudoir, il a été grenier. Parfois, l'homme se rappelle au fantôme, quand d'autres spectres viennent lui disputer son titre. Les évocations fugitives de la femme aimée le plongent dans un trouble éphémère. Il souffre, dans ses moments là. Et l'instant d'après, il est redevenu cendre. Sans commenter. Sans rien confesser de ce qui a pu se réanimer à cet instant. C'est souvent là où il fume. Il regarde la fumée s'élever vers les cieux. Une offrande au ciel qui fût sa seule et unique raison d'être pendant des années. Il attends de pouvoir rejoindre les morts. Question de temps. Et le temps, à ses yeux, est devenu quelque chose de négligeable.


{ La source du problème
.
« Et ses fils se rompirent, pourtant,
le pantin continuait a danser sous les yeux des spectateurs. »


● Histoire : Ce jeune homme bien pâle aurait sans doute hurlé s'il s'était vu, quelques années plus tard. Il n'était ni sage, ni doux, ni calme, ni flou. C'était la honte de sa mère. Son père étant mort en combattant, il ne pouvais que se retourner dans sa tombe. Lewis était pire qu'un drogué. C'était un dealer. A peine ses quinze premières années franchies, il enjamba avec elles les barrières d'une enfance un peu trop banale, un peu trop indéfinie. Un peu de poudre blanche, magique, saupoudrée sur ses contours, et il se sentait quelqu'un. Pas ce drôle de... Presque, qu'il était toujours face aux autres. « Tu es un peu comme Untel. », « Tu me rappelles Machin. » , « Tu vois, Bidule? C'est un peu comme ça que je te vois. » D'ailleurs, il avait décroché des autres. Il était quelqu'un face à lui. C'est tout ce qui comptait. Lui, et la fée Cocaïne. Si Blanche. Tel un ange aux ailes immaculées. Quelques années, comme ça. Quelques années à se battre, à se moquer, à affronter. Des accidents, il y en a eus. Chez lui, chez ceux qui le suivaient -Qui pensaient être des "quelqu'uns" dans son âme- chez ceux d'en face. Mais rien ne l'a arrêté. Rien. Seulement la Blanche toute seule.

Overdose.


Réveil. Hopital. Blanc, tout blanc. Quel âge? Quel nom? Est-ce que vous sentez vos orteils?
Psy. Sevrage. Placement en vue. Rééducation. Numéro.
Il était redevenu un autre. Parmi d'autres. Au revoir, contours. Bouclé comme il était, il s'enfonça dans la déchéance et dans la mélasse d'autrui. Adieu, identité. Il se dissolvait. Son esprit manqua de disparaître. Sauf qu'en descendant le long escalier qui mène à la folie, il rata une marche. Elle ne s'appelait pas Blanche, mais quand elle l'a regardé, il a eut l'impression qu'elle le regardait lui. Pas un flou. Pas un autre qui ressemblait. Il avait raté une marche, et il était tombé. Tombé, oui. Amoureux. Un chasseur se tenait là devant lui, un de ses engins que quelqu'un de banal n'aurais jamais su approché. La première fois qu'ils se sont vus, ils n'ont pas échangé un seul contact. Juste un regard. Le temps passa.
Psy. Sevrage. Placement fait. Rééducation obsolète. Bon numéro.
Il était devenu la fierté de sa mère. Il avait tellement changé, si vite. Il s'était engagé, un peu vite, dans une lutte que son propre père avait vécu. Lewis adorait lui parler. De tout, de rien, même qu'il dise des phrases sans aucun sens. Qu'il raconte des fadaise. Qu'il lise un livre banal. Il était devenu quelqu'un. Son but était de devenir commandant de la meilleure esquadrille de l'armée de l'air. Tu vois, Lewis, tu deviens un homme, tu deviens commandant, tu seras ce que tu voulais être. Tu es tellement bien défini. Cependant, il y a toujours un problème qui pourrait surgir. Non, il n'y aura pas de problème. Quelque chose n'allait pas avec son engin. Ca arrive. Ce n'est pas grave, la plupart du temps. Ca ne pouvait pas. Ca n'aurait pas dû. Il y eut la probabilité. Ce petit chiffre auquel on l'avait réduit. Cruellement, une petite faille vint réduire ce corps d'acier qui semblait si solide. Ca n'aurait pas dû. Il aurait dû être promu, il aurait dû être heureux. Il n'était plus rien. Pire. Un moins deux c'est moins que rien. Pourquoi avait il fallu qu'ils soient jaloux. S'ils n'avaient pas touché à son avion, ce jour là, Lewis n'aurait pas perdu le chemin si droit qu'il avait crée. Il n'erra pas. Ne retourna pas voir la Blanche. Non. Il reste là, inerte. Mort. Ruiné. En cendres. Vide. Et quand un coup de fil lui suggéra de se venger, en suivant, au moins, ce que son âme aurait voulu. Tous les détruire. Il dit enfin adieu à sa pauvre mère et hocha la tête. Écrasa sa cigarette, et suivit les cendres. Des cendres qui menaient directement à la base qui avait ruiné sa carrière.




{ La pièce est jouée
.
« Quelle idiote je fais. »


● Age : 19 ans
● Sexe : Féminin bien sûr.
● Personnage utilisé sur l'avatar : Kamui Gakupo
● Comment avez-vous découvert le forum? Téléphone avec Setsuna Takechi
● Avez-vous des questions ou des suggestions? Je peu faire la liste des personnages pris ? J'en ai pas trouvé en m'inscrivant.


Dernière édition par Lewis Sigfried le Mer 19 Jan 2011 - 21:06, édité 5 fois
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lewis Sigfried. ••• Dim 16 Jan 2011 - 4:07
Fiche terminée. *va dormir*
Invité
Invité
avatar
Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lewis Sigfried. ••• Dim 16 Jan 2011 - 11:53
Un Militaire se faisant Interné dans un Hôpital Psychiatrique sous les Ordres de l'armée... Ironique, non ? *ricanement méprisant*

Du nerf Soldat, ta fiche est Validée. Bienvenue dans l’Hôpital du Pêcher, Un endroit qui peut évoquer le calme et la douceur, un endroit où le personnel prend soin de vous, où vous êtes entretenus sans travailler, sans rien payer... Mais qui peu s’avérer encore plus dur que le pire des front.

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 23/07/2010
• Messages : 599
✖ DC / TP / ... : Dahun Jung
✖ Disponibilité : Assez absent .__. ...
¥ Yen : 0
Dossier

Dossier médical
• Age : 20 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Dominant
❥ Statut marital : Célibataire
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lewis Sigfried. ••• Dim 16 Jan 2011 - 15:14
Ca été long, mais j'ai fini de lire ! =w=
Fiche validée et en ce qui concerne la liste des personnages, ça ne me dérange pas, donc j'accepte

____________________


avatar
Infos

• Date d'inscription : 17/08/2010
• Messages : 1362
✖ DC / TP / ... : Yuriy Doubrovski / Toushirou Kurokawa
✖ Disponibilité : Actif
¥ Yen : 9
Dossier

Dossier médical
• Age : 21 ans
⚣ / ⚤ Orientation : Hétéro
❥ Statut marital : Situation délicate
Contact


Voir le profil de l'utilisateur Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lewis Sigfried. •••
Contenu sponsorisé

Infos

Dossier
Contact


Afficher le profil
Envoyer un message privé
Envoyer un email

Revenir en haut Aller en bas
Lewis Sigfried.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Lisa Lewis (fiche refusée)
» Ana Lewis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IROKE HOSPITAL  :: 
hors-jeu
&pub
 :: Les Archives :: Les fiches pleines de poussière
-